Covid 19 : Mad Max ou entraide ? Les réactions au confinement

Ce jeudi, 12 mars 2020, le Covid 19 – le Coronavirus – fait basculer la Belgique, tout comme la France : c’est le lockdown, ou presque. Le Conseil national de sécurité annonce, entre autres, que toutes les écoles seront fermées jusqu’aux vacances de Pâques et, sidération chez d’aucuns : « Les discothèques, cafés, restaurants doivent être fermés dans la nuit de vendredi à samedi. Toutes les activités récréatives, sportives, culturelles ou folkloriques, qu’elles soient publiques ou privées et « peu importe leur taille », sont supprimées. » Bim.

Si c’est quelque part logique, c’est un peu abrupte. On ne s’y attendait pas avant lundi, en plus.

Au-delà de la sidération, l’étonnement et la colère aussi : « On ferme les cafés de 50 personnes mais on laisse le tram ouvert, qui lui compte 200 personnes ». Dès le jeudi soir, donc, on a pu lire la panique et l’énervement de nombreux membres du secteur ReCA, les hôtels étant pour le moment épargnés par les mesures prises au niveau fédéral.

Dès le vendredi matin, deux réactions principales : des gens qui se ruent dans les grandes surfaces pour acheter entre autres 56 rouleaux de papier toilette et d’autres tentent d’aider leur prochain sur les réseaux sociaux et ailleurs. J’ai directement eu envie de mettre en avant les diverses initiatives positives. Rendez-vous était pris le soir même dans mon live Twitch.

Regardez Mad Max ou entraide ? Les réactions au confinement causé par le Coronavirus de mateusz__9 sur www.twitch.tv

Dans Comment tout peut s’effondrer, les auteurs, Pablo Servigne et Raphaël Stevens, expliquent que « ce qui fait peur dans l’idée d’une grande catastrophe, c’est la disparition de l’ordre social ».

Qui ici est représenté par ces hordes de citoyens qui n’écoutent pas les recommandations de social distancing – rester à plus d’un mètre l’un de l’autre – et qui ne veulent pas entendre quand on leur dit que les grandes surfaces seront approvisionnées. Pour les deux auteurs, la croyance que « tout va dégénérer en chaos, panique et égoïsmes n’arrive pratiquement jamais ». En tout cas pas pour l’entièreté d’une société.

« Après une catastrophe, c’est-à-dire un événement qui suspend les activités normales et menace ou cause de sérieux dommages à une large communauté, la plupart des être humains montrent des comportements extraordinairement altruistes, calme et posés. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’image d’un être humain et égoïste et paniqué en temps de catastrophe n’est pas du tout corroborée par les faits », écrivent-ils dans leur ouvrage.

Bon au début, ça ressemblait quand même fort à Mad Max: dès les premières heures du vendredi les grandes surfaces ont été attaquées par un tsunami de personnes qui visiblement voulaient se préparer à un siège de 6 mois. Cette histoire de papier toilette me laisse toujours pantois.

Covid_19

Mais au même moment, apparaissent ça et là des initiatives citoyennes sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook.

Evidemment la foultitude de groupes Facebook liés aux communes et quartiers, comme I Love St Gilles, fort de 10.000 membres ou encore La Schaerbeekoise, et ses 17.000 membres, est directement devenu un excellent point de départ pour l’entraide puisque celle-ci y est déjà effective, dans certains cas, depuis de longues années. Pour parle de ce que je connais, Bruxelles est hyper bien dotée en groupes et l’entraide y fonctionnait déjà très bien avant.

Après, d’innombrables citoyens ont spontanément proposé leur aide, des services directement sur leur page Facebook, compte Twitter….

Mais on dénombre aussi nombre d’initiatives bien plus structurées. En voici quelques-unes, exemplatives en qualité mais certainement pas en quantité.

Solidarité Solidariteit Brussels Bruxelles Coronavirus : est un groupe global qui vise à aider les personnes âgées, les sans abris, les parents, les enfants… au niveau transport, garde, courses, soutien scolaire, soutien psychologique…. 2.000 personne en 24h. 3.200 en moins de 48h.

Sinon, d’autres groupes sont nés, plus spécifiques, surtout tournés vers l’Horeca. Enfin le ReCa.

Entraide Horeca Belgique Covid 19 vise à lister toutes les initiatives des restaurants (à emporter, chèque cadeau…) Cette initiative a été directement – parmi d’autres utilisées – par Visit Brussels, qui a fait une page Vos établissements restent ouverts.

Divers groupes sont aussi apparus pour aider les restaurateurs soit à vendre leurs invendus, soit à faire de la vente à emporter. Par exemple : Aide aux restaurateurs Covid 19

A côté de cela, des startups proposent leurs services gratuitement, ou au moins en partie :

  • Bsit, un site de baby sitting, avec plus de 360.000 clients, proposent un accès gratuit aux hôpitaux à sa plateforme.
  • Digital Attraxion propose aux restaurateurs d’installer un site take away, le tout sans frais, sans abonnement et sans engagement.

Je termine par quelques initiatives qui peuvent paraître plus anecdotiques mais qui ne le sont pas.

Création d’un petit télé salon, par Raphaël Thys, un consultant indépendant, futurologue : jusqu’à 12 personnes peuvent parler facilement en ligne, de tout et de rien.

Sophie Chevalier, ancienne animatrice radio sur Pure FM, propose une playlist pour accompagner le temps qui sera long à la maison.

Tout cela me fait quand même dire que Pablo Servigne et Raphaël Stevens n’ont finalement pas tout à fait tort.

TO BE CONTINUED. Cet article est loin d’être terminé. On va encore le nourrir ce soir et demain.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.