Pour PE Jennar, l’humour belge mérite mieux

« Quand Eden Hazard a trop mangé ou qu’il roule en Peugeot, on trouve toujours de la place dans les médias, explique, avec beaucoup de sarcasme, l’humoriste Pierre-Emmanuel Jennar aka PE Jennar. Le Belge est humble… ouais enfin, avec le foot, personne n’est humble. Mexico 86, c’était il y a 33 ans. On n’a même pas gagné mais qu’est ce qu’on en parle… » PE officie dans l’humour depuis une quinzaine d’années, sur des scènes, petites et grandes, de Bruxelles à Montréal en passant par Marrakech, gagnant plusieurs concours au passage, dont le V00 Rire en 2015.

Le 5 décembre 2019, il a publié, sur son profil Facebook, un coup de gueule, qui est, par la même occasion, un appel du pied aux médias pour que les humoristes belges soient mieux mis en avant. « Je suis persuadé qu’il reste un peu de place à côté d’Eden pour un peu mieux valoriser vos artistes », peut-on lire dans son post.

Le point de départ de ce coup de gueule : « Cette année du côté du Montreux Comedy Festival (plus gros festival d’humour francophone en Europe) il y avait 5 humoristes belges. Il y avait : Fanny Ruwet, Florence Mendez, Farah, Laurence Bibot et Alex Vizorek. Ce dernier avait même l’honneur de présenter un gala pour les 30 ans du festival. Pas un seul média francophone belge n’en a parlé… » On s’est donc donné rendez-vous pour en discuter. Rencontre avec un mec qui a beaucoup de choses à dire sur l’humour, la fierté d’être belge, les médias…

CINQ artistes représentent la Belgique à Montreux et pas une ligne dans les médias

« C’est quand même dingue que personne n’en parle, regrette-t-il. CINQ artistes belges représentent la Belgique à un événement qu’on pourrait comparer à la Champions League de l’humour en Europe. Et rien. Pas une ligne. » C’est qu’il est remonté contre les médias le PE Jennar. « Depuis deux ans, on nous bassine avec ‘la fille de Laurence Bibot’ par-ci, ‘la fille de Laurence Bibot’ par là mais quand Laurence Bibot avec une super actualité, bien à elle : rien. Je me serais attendu à des ‘La mère d’Angèle en scène au prestigieux festival de Montreux’ mais non. Rien. »

Après #MeToo et #BalanceTonPorc, l’artiste originaire de Jodoigne ce serait aussi attendu à plus de visibilité pour ce plateau d’artistes en particulier. « On dit, à raison, que les hommes sont sur-représentés médiatiquement, dans le standup encore plus qu’ailleurs, et là, on a quatre femmes humoristes invitées à Montreux et rien. Fanny Ruwet a commencé l’humour il y a à peine un an et elle est déjà à Montreux. C’est vraiment extraordinaire ! »

PE Jennar

PE est remonté contre les médias. Selon lui, ils devraient en faire plus pour soutenir les artistes.

Suite à la publication de son post, qui a d’ailleurs fait énormément réagir, la Dernière Heure/Les Sports a publié un article Quand un humoriste belge jette un pavé dans la mare culturelle: « Fier d’être Belge mais… » « J’avoue, j’étais content, peut-on entendre dans sa chronique hebdomadaire sur NRJ. Et ensuite ils ont donné la parole à six humoristes. Je me suis dit YES. Six humoristes, à savoir Franck Dubosc, Camille Lellouche, Haroun, Jérémie Ferrari, Ben et Arnaud Tsamère. Yes, six humoristes ! Six Français ! Le seul média qui a réagi à mon statut n’a rien compris à mon message. »

Pour PE Jennar, là encore les médias sont fautifs

Pourtant, on ne peut pas dire qu’on ne parle pas des humoristes belges dans nos médias. Les Guillermo Guiz, Alex Vizorek, Charline Vanhoenacker, Laura Laune, Pablo Andres… sont régulièrement présents dans les journaux, en radio ou en télévision. « Encore heureux ! Mais tu constateras que l’immense majorité de ceux dont les médias parlent ont connu le succès en France. C’est comme une fatalité, il faut traverser la frontière pour que cela marche« . Comme dans beaucoup de domaines, malheureusement.

« En Belgique, il y a de nombreux talents, des lieux, des festivals… Il y a bien des journalistes qui vont dans toutes les salles de concert de Belgique mais rarement – voire quasi jamais – dans celles où il y a du standup. Un jour, j’ai même eu une chronique négative sur l’un de mes shows, sur simple base d’un communiqué, sans que personne ne vienne voir de ses propres yeux. C’est dingue quand même » De nouveau, je lui rétorque qu’on retrouve Signé Taloche (enfin l’émission va disparaître cet hiver, visiblement pour laisser la place à un nouveau concept des frangins), Le Grand Cactus, le gala Rire ensemble ou encore les spectacles de François Pirette en télévision. Pour ne parler que de ceux-là.

L’humour belge est un boulevard culturel à défendre

« Je sais bien. Evidemment que ce soit le Cactus ou Signé Taloche, ces deux émissions font du bien à la scène de l’humour belge. Pour ce qui est de Rire ensemble, la diffusion s’est faite en même temps qu’un match des Diables… quel cadeau ! » Mais c’est aux journalistes que PE Jennnar s’adresse surtout. A leur curiosité. Derrière sa colère, l’on sent chez ce mec passionné une envie de montrer de quoi la Belgique est capable. Tout au long de cette interview réalisée il y a quelques jours, PE était avant tout un commercial qui défendait un produit dans lequel il croit, un produit qu’il aime. « L’humour belge est un boulevard culturel à défendre. Regardez comment les artistes belges sont accueillis à l’étranger. N’attendez pas qu’ils réussissent à Paris pour vous intéresser à eux, s’il vous plaît/ »

L’appel semble lancé. Kings of Comedy Club, What The Fun, Comédie en Ile, L’Os à moëlle, les centres culturels et bien d’autres endroits vous tendent les bras pour y découvrir les pépites belges du spectacle vivant. Journaliste ou pas. Que ce soit pour aller voir PE Jennar ou n’importe quel autre artiste.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.