Hong Kong, la contre-offensive des bots chinois

Voilà maintenant quelques mois que je suis avec beaucoup d’intérêt les événements qui se déroulent à Hong Kong. Le 29 mars dernier, le gouvernement hongkongais déposait un projet de loi sur l’extradition des opposants politiques vers la Chine. Lors de la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, celle-ci s’était engagée à maintenir les systèmes économique et législatif et le mode de vie hongkongais pendant 50 ans. C’est la politique dite un pays, deux systèmes. Ce projet de loi allait complètement à l’encontre de cette politique. De nombreux Hongkongais ont alors décidé de s’opposer à cette loi et ont demandé son retrait pur et simple.

Pour ce faire, ils utilisent de nombreuses méthodes : Occupations, sit-ins, désobéissance civile, manifestations mobiles dans la rue, flash mobs, blocus, activisme sur Internet, hacktivisme, grèves de masse, œuvres de protestation (Lennon walls), grèves de la faim, pétitions, boycotts, publicités… la plupart du temps de manière pacifique. Comme cela a déjà été le cas en 2014, avec le mouvement des parapluies.

Le 9 juin 2019, un million de personnes descendent dans la rue manifestent contre le projet de loi. Le 16 juin, ce sont 2 millions de personnes qui défilent et obtiennent des excuses officielles. Le 8 juillet, le gouvernement de Carrie Lam – cheffe de l’exécutif de Hong Kong depuis 2017 – annonce que le projet de loi est « mort » mais les protestations continuent car le gouvernement ne renonce pas exactement le projet de loi.

Depuis, bon an mal an, le gouvernement hongkongais essaie, sans y parvenir, de contenir les manifestants et leurs nombreuses actions. Depuis le 1 août, les choses ont changé. La Chine a visiblement décidé de mettre la pression. Elle a d’abord envoyé une petite vidéo pour faire peur. Les autorités hongkongaises sont passées à la vitesse supérieure niveau répression. Des troupes chinoises se massent à la frontière sino-hongkongaise. Et les Internets se réveillent.

HongKong

Sauf que le compte de Cynthia est clairement un fake…

En suivant les hashtags #HongKong & #HongKongProtests, je me suis rendu compte que, depuis les derniers jours, les opposants aux manifestations n’avaient, pour la plupart, que très peu d’adhérents, comme c’est le cas de Cynthia. Et je ne suis pas le seul à faire cette observation.

La bataille d’Hong Kong sur les RS, vue de Chine

Voici quelques exemples tirés du thread Twitter que j’ai publié hier soir.

4 followers depuis 2011, très peu de tweets mais c’est le réveil pour l’occasion ;=)

Hong Kong

Ici, ce compte n’a même aucun follower.

Hong Kong

Des comptes commes ceux-là, d’opposants aux manifestations à Hong Kong, vous en avez beaucoup … toujours le même format: un ancien compte Twitter plus ou moins sans follower, avec les mêmes éléments de langage. Est-ce que sont des #bots chinois ? On peut le penser… A minima, on peut dire que c’est une contre-offensive aux actions des manifestants hongkongais, même si c’est une contre-offensive plutôt maladroite.

Mais ce n’est pas tout, il y a aussi beaucoup de nouveaux comptes: celui-ci a été créé en juillet et n’a que peu de followers. Ils ne sont peut-être pas tous des bots ou de la propagande, mais ils sont pour la plupart anonymes et ils sont tout à fait en raccord avec les nombreux faux comptes dont je parlais avant.

Hong Kong

Je ne peux pas dire qu’ils sont tous faux ou tous envoyés par le régime chinois ou par des affidés chinois, mais je peux dire que c’est une stratégie habituelle utilisée par les gouvernements, par les extrêmes ou par quiconque veut faire taire des idées sans le moindre soutien.

UPDATE 15/08

24h plus tard, à l’instar des démonstrations de force dans un stade de Shenzhen, métropole située aux portes de Hong Kong, où des milliers d’hommes des forces chinoises paradent (info AFP), les Internets ont pris une tournure elles aussi encore plus menaçante tant les tweets anti-protestants se multiplient de manière exponentielle et que ces messages – souvent de fake accounts – les présentent comme des terroristes.

Hong Kong

Tout semble se mettre en place pour une intervention armée. Même si ce n’est pas l’intention première de la Chine, les jeunes Hongkongais ne semblent pas enclin à se laisser impressionner, que ce soit par les troupes massées à la frontière de HK ou les messages sur les RS.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.