Où sont les femmes présidentes de parti en Belgique ?

Où sont les femmes présidentes de parti en Belgique ? C’est la question qui pourrait résumer les interrogations que j’ai lues ça et là sur Twitter et sur Facebook ce mercredi soir. Même si ce n’est pas une lame de fond non plus, même si ce n’est que le reflet que j’ai vu sur MES réseaux sociaux, et même si on a plus parlé en Belgique de L’Emission politique qui voyait, en France, s’affronter toutes les têtes de listes aux élections europénnes, la question « Où sont les femmes présidentes de parti en Belgique ? » mérite d’être posée quand on voit le panel d’hommes blancs sur la photo ci-dessous.

Femmes présidentes de parti

Capture d’écran RTBF/La Première.

Ce mercredi 22 mai 2019, à quatre jours des élections régionales, fédérales et européennes, la RTBF, dans le cadre de ses diverses émissions visant à décrypter les diverses campagnes menées à cette occasion, a organisé Le Grand débat des présidents. Pas besoin de se poser la question de l’écriture inclusive, il n’y avait pas de femmes au programme, car il n’y pas de femme présidente de parti du côté francophone de la Belgique, hormis Zakia Khattabi. Cette dernière ayant affronté Elio Di Rupo dans une autre émission de la RTBF la veille, c’était donc à l’autre co-président ce soir. Et donc aucune dans la présentation de l’émission : « À quelques jours des élections, les présidents des grands partis francophones se rencontrent. Elio Di Rupo (PS), Charles Michel (MR), Maxime Prévot (cdH), Jean-Marc Nollet (Écolo), Olivier Maingain (DéFI) et Peter Mertens (PTB), tous viennent défendre leurs idées. »

Où sont les femmes ?

Mais oui. Où sont les femmes présidentes de parti en Belgique ? Pour l’instant, il y en a deux du côté flamand de la Belgique : Gwendolyn Rutten, présidente de l’Open VLD depuis 2012 ; Meyrem Almaci est à la tête de Groen depuis 2014 ; et donc, côté francophone, Zakia Khattabi co-préside Ecolo depuis 2015. Ce n’est pas grand chose si on compte PS, MR, Défi, cdH côté francophone. Et si on ajoute sp.a, CD&V, N-VA, côté néerlandophone. Cela fait trois femmes sur dix présidents de grands partis belges. Ce n’est pas bien lourd.

Mais en a-t-il toujours été ainsi ? Dans mon souvenir, il y en a eu plus à un certain moment donné. C’est Damien Van Achter qui m’a donné l’envie d’écrire ce blogpost, avec cette phrase : « Vivement le débat des présidentes de partis …#unjour » Je dis qu’il a initié cet article car ma réponse est : « C’est déjà arrivé à un moment de l’histoire politique de ce pays que la moitié des présidents de parti étaient des présidentes… » Une fois. En 2008-2009.

Oui, en 2008-2009, Joëlle Milquet (cdH), Isabelle Durant (Ecolo), Caroline Gennez (sp.a), Marianne Thyssen (CD&V) et Mieke Vogels (Groen) étaient toutes présidentes au même moment. Du jamais vu à l’époque. Du jamais vu depuis. Si beaucoup semble l’avoir oublié depuis, je me rappelle qu’à l’époque cela en avait marqué plus d’un.

Je me suis alors posé une autre question : Combien de présidentes ont eu nos partis politiques ? Je me suis donc plongé dans Wikipédia. Voilà les réponses que j’ai glanées. La méthodologie est assez simple : j’ai pris les partis actuels et je suis remonté jusqu’à la scission des partis nationaux dans les années 60-70. Pour ceux qui existaient à l’époque. Pour les autres, ce sera depuis la création. Je n’ai pas été au-delà car il ne me semble pas qu’il y ait la moindre femme présidente de parti avant.

Liste des femmes présidentes de parti en Belgique depuis les années 1970

  • CD&V (Christen-Democratisch en Vlaams), né des cendres du CVP – aucune présidente sur toute la durée de son existence, de 1972 à 2001 -, a eu une femme présidente de parti : Marianne Thyssen, de 2008 à 2010.
  • cdH (Centre démocrate humaniste), a remplacé le PSC en 2002, disparu après la même débacle électorale qui a emporté le CVP. Joëlle Milquet aura été présidente du parti sous ses deux appellations, de 1999 à 2011. Elle est la seule à ce jour.
  • Défi (Démocrate fédéraliste indépendant) est la nouvelle appellation, depuis 2015, du Front démocratique des francophones (FDF), fondé en 1964. Ici aussi une seule présidente à comptabiliser mais c’est elle a qui ouvert le bal en Belgique : Antoinette Spaak a été présidente du FDF entre 1977 et 1982.
  • Ecolo, né en 1980, le parti est d’abord cogéré par un Secrétariat fédéral composé de 5, 9, puis encore 5, puis 3 personnes (ouais, c’est un peu le bordel, alors voilà la source). A partir de 1994, la mixité est de mise au sein de ce Secrétariat. En 2007 naît le système de co-présidence que nous connaissons actuellement : il faut un homme et une femme. Un.e Wallon.ne et un.ne Bruxelloix.se. Il y eu 4 co-présidentes depuis : Isabelle Durant (2007-2009), Sarah Turine (2009-2012), Emily Hoyos (2012-2015) et Zakia Khattabi depuis 2015.
  • Groen, créé en 2003 suite à la lourde défaite d’Agalev – fondé en 81 -, a eu une première présidente en 2003 lors du changement de nom. Vera Dua (2003-2007) a précédé Mieke Vogels ( 2007-2009). Et Meyrem Almaci dirige le parti depuis 2014. Il est à noter qu’à chaque fois Groen nomme un Vice-Présidente de l’autre sexe.
  • Mouvement réformateur (MR), issu, en 2002, de la coalition de plusieurs partis en 2002, dont principalement le PRL, fondé en 1979. Il n’y a jamais de présidente depuis cette date.
  • N-VA (Nieuwe-Vlaamse Alliantie), né en 2001, suite à la dislocation de la Volsunie. Pas de femme présidente.

  • Open VLD (Open Vlaamse Liberalen en Democraten), né en 1992 du PVV, dissocié de son aile francophone en 1962. Annemie Neyts en a été la présidente de 1985 à 1989. Depuis le changement de nom, une seule présidente : Gwendolyn Rutten depuis 2012. Ce qui est une belle longévité.
  • Parti socialiste (PS), né en 1978, n’a jamais compté de femme à sa tête.
  • sp.a (Socialistische Partij Anders), né suite à la séparation avec le PS, a eu une présidente : Caroline Gennez (2007-2011).

Je ne sais pas si cela va beaucoup faire avancer le schmiblick mais quelques faits ne font jamais de mal. S’il n’y a eu tant de femmes présidentes de parti que cela, il y en a quand même quelques-unes. Et il est même possible d’avoir la parité, comme cela l’a été pour deux petites années, en 2008-2009.

———————————————————————————-

Disclaimer : comme à chaque fois que j’écris sur un sujet politique, je rappelle que j’ai été, entre 2009 et 2010, attaché de presse et web officer dans le cabinet de l’écolo Christos Doulkeridis quand il était Secrétaire d’Etat bruxellois au Logement et Ministre-Président de la Cocof.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.