Le Web sans risque, un livre sur les peurs liées à Internet

Le Web sans risqueLe Web sans risque aurait peut-être dû s’appeler Tous les dangers du Web. Je suis un peu mitigé au sujet de ce livre écrit par Olivier Bogaert, célèbre membre de la Police judiciaire qui travaille au sein de l’unité en charge de la cybercriminalité. Ce conseiller en sécurité numérique est bien connu du grand public pour ses chroniques sur Classic 21, dans l’émission On n’est pas des pigeons et dans le Soir Mag. Partout, il donne des conseils pour utiliser ordinateur, smartphone ou tablette, il est donc tout à fait logique qu’il mette la main à un livre comme Le Web sans risque.

Le Web sans risqueTout d’abord, même si je suis mitigé, je dois avouer que Le Web sans risque est un livre qui sent le travail. C’est hyper bien documenté sur des thématiques suivantes Trucs et Astuces pour bien commencer ; Données personnelles ; Apprendre à la jeune génération une pratique numérique saine ; Réseaux sociaux & vie privée ; Commerce et paiement sur le net ; plus un gros volet sur les arnaques.

J’avoue que j’ai quand même appris pas mal de choses, alors que je pense déjà être quelqu’un de bien averti. Donc, clairement, les gens qui ne s’y connaissent pas en utilisation du web, trouveront les réponses à de nombreuses questions.

Mais comme je l’ai déjà écrit, je suis mitigé face à Le Web sans risque, qui est un peu un festival de toutes les horreurs qu’on peut trouver sur le Web. En fait, à lire Olivier Bogaert, le meilleur moyen d’aller sur Internet avec un maximum de sécurité, c’est finalement de ne pas y être. Ce n’est pas cela qu’il écrit mais Internet est dépeint d’une manière tellement négative que je n’ose pas imaginer l’impact que cette lecture pourrait avoir sur quelqu’un pas très au fait de l’utilisation du Web.

Pour les réseaux sociaux, il est écrit qu’ils « offrent des possibilités infinie de partage d’informations avec vos amis, vos connaissances ou même des inconnus partageant des passions identiques, où qu’ils se trouvent dans le monde ». Ce à quoi je souscris à 100% mais à quoi l’auteur de Le Web sans risque lui rétorque qu’il faut « éviter de s’exposer »

Le Web sans risque, c’est comme la route sans risque, ça n’existe pas

Le postulat de départ est finalement ce qui me pose problème. En fait, il n’y a pas de web sans risque. Comme il n’y aucune activité humaine sans risque. Il n’y a que des activités qu’on apprend à maîtriser et à dompter. Je prends l’exemple d’une cuisinière qu’on n’approche pas quand on est petit. On fait attention mais on apprend à l’utiliser. Et ce qu’on en retient, c’est qu’elle permet de faire de bons plats et non qu’elle pourrait faire flamber la maison.

Après, j’ai un côté un peu trop utopiste vis-à-vis du Web. Je pense que ce bouquin va convenir à beaucoup de monde, c’est complet, il y a pas mal de liens intéssants. Juste un truc, ne lisez pas tout d’un coup, ça pourrait être déprimant. Mais c’est vrai, le Web est parfois déprimant.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.