Digital First, rois du marketing ou kings du spam ?

Digital First 2018Le Digital First se déroulera les 17&18 octobre prochain à Bruxelles, à Tour & Taxis. Anciennement Digital marketing first, c’est « l’occasion de découvrir les 200 meilleures startups de Belgique au sein du Startup Lab, d’aller à la rencontre des professionnels du secteur digital et de découvrir les nouvelles tendances, solutions, technologies et possibilités de développement digital pour votre entreprise », qu’ils disent dans leur communication.

C’est clair, si on est dans le secteur, on va le savoir. Depuis le 14 juin, j’ai déjà reçu 19 MAILS de leur part. Et on est encore à deux mois de l’échéance. WOW !!! Jusqu’où ira-t-on ? Faites vos jeux !!

Digital First

En fait, chaque année, c’est pareil. En 2011, j’écrivais déjà DMF, kings du marketing ou rois du spam ? Certains d’entre-vous s’en souviennent certainement, je le ressors chaque année, une fois la douce communication du Digital First lancée sur orbite. C’est l’un de mes marronniers.

Chaque année c’est pareil mais chaque année, ils enregistrent une belle affluence, même s’il me semble qu’elle décline. Mais comment font-ils pour connaître un tel succès ? C’est incroyable ! Les organisateurs du Digital First n’organisent pas cet événement pour rien. Et pas n’importe comment. Ils sont des kings du marketing. Voici leur secret, qui n’a pas changé depuis, ou presque :

La recette est simple.

  • Pour qu’un marketing soit efficace, on doit faire fi de toutes les règles (ou presque).
  • Tout d’abord, tu pêches les e-mails des gens un peu partout, qu’ils soient d’accord ou non. Tu leur fais quand même l’honneur de les inviter.
  • Le RGPD ? Peu importe, depuis le temps tu as fait valider les mails à chaque inscription.
  • Ensuite, tu les invites une fois.
  • Mais comme tu n’es pas certain qu’ils aient répondu positivement, tu leurs renvoies une invitation.
  • Pour ce faire, pas la peine de payer quelqu’un pour analyser les réponses de la première salve d’invitation ni même de te payer un bon programme de gestion de mails, c’est de l’argent bêtement dépensé. Tu renvoies l’invitation à toute ta database. En plus ça montre que tu es actif.
  • Ensuite tu réitères la procédure une dizaine de fois. Ou plus, évidemment.
  • Tu ne dois pas écouter les quelques esprits chagrins qui vont te faire des remarques sur la pertinence de la répétition des envois. Ce sont des jaloux qui rêveraient d’organiser ton événement.
  • Si tu envoies un mailing papier, te fais pas chier à écrire dans la langue où les gens se sont inscrits. Fais tout dans une seule langue. De toute façon, ils vont quand même venir. (ça je crois que c’est obsolète, mais bon, je laisse pour le souvenir)
  • A la fin, tout le monde vient. Tu es un roi du marketing.

Digital First ou Digital Marketing First, même morale

Pour ceusses qui, comme moi, se plaignent, il y a évidemment une solution assez simple : maintenant, avec le RGPD, une désincription de la newsletter du Digital First devrait être définitive (à vérifier). Mais bon ça ne serait plus drôle ;-) On en riait déjà en 2011.

Zorrobiwan pas content

Sept ans plus tard. La morale de l’histoire reste la même : Avec le Digital First, prenez des cours pour faire du marketing dans les règles de l’art : Peu importe les moyens, pourvu qu’il y ait les résultats.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.