France-Belgique, plus qu’un match

France-BelgiqueFrance-Belgique. Un simple match de football. Mais qui peut déchaîner les passions. En Belgique, certainement… Pour ma part, j’ai commencé à m’intéresser au football en 1990, lors de la coupe du monde en Italie. Avec cet inoubliable et atroce but de David Platt marqué en fin de prolongations. Ensuite, j’ai collectionné les albums Panini et suivi la magique épopée danoise en 1992. Mon premier souvenir de l’équipe de France est, pas de bol, cette Une de Libération après la défaite de la France contre la Bulgarie de Kostadinov en 1993 « Foot : La France qualifiée pour 1998 ». Depuis ces années-là, je supporte d’un côté la Belgique, mon pays d’adoption. De l’autre la France, via un TF1 omniprésent en Belgique. Une relation amour-haine vieille d’une quinzaine d’années.

Et 1, et 2, et 3 ZÉRO. Jusqu’à en gerber

Depuis, j’ai souvent pesté contre les présentateurs français qui écorchaient les patronymes belges ; j’ai vomi sur Thierry Roland – il était insupportable – ; j’ai adoré passer sur TF1 quand les Bleus perdaient un match ; j’ai trouvé que la France ne méritait pas de gagner en 1998 (aaargh satanés Hollandais qui auraient dû l’emporter) ; j’en ai eu ras-le-bol des 1 et 2 et 3 zéros omniprésents dans les médias (merci 2002 d’avoir calmé les ardeurs) ; j’ai pesté sur Zidane après son coup de boule ; moqué l’épisode de Krysna ; j’ai ri des fôtes de Ribéry ; etc etc.

Le gros point d’achoppement est bien ce « Et 1, et 2, et 3 ZÉRO ». Pas qu’il était anormal de fêter cette immense victoire contre le Brésil mais parce que l’entendre dans toutes les émissions de télévision française pendant DES ANNÉES, c’était insupportable. (Oui, à l’époque je regardais beaucoup la télé). Encore aujourd’hui, ce « Et 1, et 2, et 3 ZÉRO » donne des boutons à de nombreux Belges. On peut s’en rendre compte quand un Français tente de le lancer dans un bar à Bruxelles ;-)

Mais ce n’est pas aussi simple que cela

Donc, oui, en Belgique, on aime bien charrier les Français (comme ici par exemple), leur équipe de France, leurs présentateurs télés… MAIS il serait simpliste de penser qu’on s’arrête là. France-Belgique, ce ne sont pas que des vannes sur la France, loin de là.

Comme beaucoup de Belges, j’ai vibré quand Basile Boli a marqué contre l’AC Milan et donné la victoire à l’OM en Ligue des Champions en 1993. J’étais un fan inconditionnel d’Eric Cantona (j’ai râlé contre Aimé Jacquet de ne pas l’avoir repris à l’Euro en 96). Si je trouve que la France ne méritait pas de gagner en 98, je n’oublierai jamais les goals de Thuram en demi-finale. Et puis, quelle finale, avec un Zizou magistral. En 2000, par contre, il n’y avait pas photo : la France était un superbe vainqueur. La Belgique avait été nulle à souhait pour son Euro à domicile. J’ai été déçu de voir l’Italie gagner en 2006 : j’aurais tant aimé que Zidane termine sa carrière sur une victoire en Coupe du Monde. Si j’ai été content que la France perde son Euro, il y a 2 ans, c’est surtout que je trouvais que Ronaldo méritait de gagner un titre au vu de son incroyable carrière… Et je pourrais parler de tellement de joueurs français.

France-Belgique, le véritable match du siècle

France-BelgiqueDans certains médias, on a dit que Brésil-Belgique était le match du siècle. Je ne trouve pas. Le match du siècle, ce sera ce France-Belgique qui eut été encore plus magnifique s’il eut été en finale. Ce sera notre finale, notre match historique (aaaargh, je déteste l’utilisation de ce terme dans le cadre sportif, allez chuuuut), notre rencontre familiale, que sais-je encore. Ma fille est française, j’ai des amis français, des collègues français, j’ai été élévé avec l’Histoire française comme livre de chevet (ou presque)… Le lien avec la France est éternel. Pour le meilleur et pour le pire :-)

Comme l’écrivait Pierre Chaudoir sur son profil Facebook, « l’animosité naturelle entre nos deux nations est historique et sympathique. Respectons-en l’esprit ». C’est vraiment à ça que me fait penser la très à propos Une du Journal du Dimanche. Elle apparaît comme une évidence : des cousins qui sont prêts à batailler ferme pour avoir raison, pour pouvoir vanner l’autre mais qui au final termineront ensemble autour d’une table arrosée de vin, de bière et de sangliers.

Il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même cette fois-ci. On va batailler le temps de l’avant-match et du match. Mais on ira boire des coups, manger un bout et faire la fête ensemble. Dans mon cas, j’ai prévu d’aller à Paris soutenir la France en finale de la Coupe du monde si la Belgique devait perdre… mais je pense plutôt que ce sont les potes français qui viendront à Bruxelles pour nous soutenir.

#RedTogether #AllezLesBleus

Bonus : Une belle archive INA d’Antenne 2, A nous deux, émission du 28/12/1985. Gérard Pabiot est allé rencontrer des Belges pour leur demander de raconter des histoires sur les Français… MOUHHAHAHAHA Merci Alex Hervaud.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.