Fred se méfie des fausses infos. Fais comme lui.

Mon année passée sur Vivacité, dans la Semaine Viva, avec Régine Dubois, Christophe Grandjean, Bruno Tummers et Charlotte Boccart a été bien remplie en fakenews : je vous ai parlé d’un rat qui prend sa douche, de quelques fausses morts, du fait que Johnny ne soit PAS mort, de loups experts en leadership, de bébés loup garous, du cancer de Sylvester Stallone ou encore du film Friends qui était un beau fake… Il est l’heure maintenant de laisser l’antenne à d’autres le temps des vacances.

Ecouter ma dernière chronique de l’année dans la Semaine Viva.

Mais les fakenews, elles, ne vont pas prendre de vacances…

Ca c’est certain. Comme je vous le disais sur Vivacité la semaine dernière, avec l’approche des élections communales, on va certainement ajouter une nouvelle source potentielle de fakenews à toutes celles dont nous avons parlé cette année. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’armer nos auditeurs pour l’été en leur parlant de la bande dessinée Fred se méfie des fausses infos. Pour que, comme Fred, vous suiviez 7 conseils pour apprendre à vérifier l’information.

Fred se méfie des fausses infos

« Combien de fois avez-vous lu quelque chose en vous demandant : ‘Est-ce une vraie info ou une intox ?' » C’est le point de départ de cette bande dessinée brésilienne qui compile des conseils simples pour apprendre à déjouer les rumeurs et fausses informations qui circulent en ligne. Vous y apprendrez par exemple comment rechercher l’origine d’une image ou comment vous assurer que vous ne vous êtes pas faits avoir par un site douteux. Cette BD a été réalisée par l’équipe de vérification des faits du site brésilien Aos Fatos, en partenariat avec l’International Fact-Checking Network (IFCN) de l’institut Poynter. Elle a été traduite en français par Les Décodeurs du Monde.

Mais que retrouve-t-on dans cette bande dessinée ?

Fort heureusement pour moi, beaucoup de conseils que j’ai prodigué dans la Semaine Viva samedi après samedi :

  • Vérifiez la source de l’information, bah parfois rien que l’URL du site suffit à comprendre qu’on est face à une fakenews
  • Lisez l’article, ne vous contentez surtout pas du seul titre. On est parfois bien surpris du contenu d’un article qui n’a rien à voir avec son titre
  • Vérifiez l’auteur, c’est souvent un bon moyen pour voir si l’info est crédible ou non
  • Demandez à Google. C’est souvent le moyen le plus rapide pour voir si on est face à une fausse info ou non. Soit pour l’apprendre via d’autres sites. Soit pour se rendre compte que personne d’autre ne parle cette info que vous êtes occupé de vérifier.
  • Vérifiez la source. La plupart des citations ou des personnes ont une présence sur internet, c’est donc facile à vérifier.
  • Vérifiez si les chiffres sont justes. Souvent dans les fakenews, on sort des données fantaisistes.
  • Vérifiez la date de parution de l’article… on est parfois face à de vieux voire très vieux articles qui peuvent nous induire en erreur…

Si on suit scrupuleusement tous ces conseils, on devrait éviter de se faire berner par des fakenews. Ni cet été. Ni jamais.

Ca a l’air très complet en effet. Mais comment fait-on pour trouver Fred se méfie des fausses infos ?

Il est très facile de la trouver, il suffit de cliquer ici –>Fred se méfie des fausses infos ou de taper Fred se méfie des fausses infos dans votre moteur de recherches et ce sera le premier résultat. Cette BD fait une dizaine de pages et convient à tout le monde dès 11-12 ans. Intéressant donc pour les parents et les enseignants qui chercheraient une base pour armer leurs enfants face à l’explosion des fakenews sur Internet.

Avant de terminer cette billet, je souhaiterais parler une dernière fois de Donald Trump qui aura été finalement un véritable fil conducteur de cette chronique hebdomadaire. Merci à lui et à l’élection présidentielle américaine. C’est grâce à eux que le phénomène de fakenews a été popularisé et qu’on s’est finalement penché sur quelque chose qui existe depuis bien longtemps sur Internet. Depuis lors, des sites de fact checking sont nés, on apprend plus qu’avant aux enfants dans les écoles de faire attention, cette chronique est née…

Je trouve même que, depuis le mois de septembre, les gens sont plus prompts à débusquer une fakenews, les habitudes de vérifications commencent visiblement à bien s’ancrer. Et c’est une excellente chose.

Ce dont on a parlé sur les réseaux sociaux cette semaine

#Russia18 : La Belgique favorite, selon la BBC

Cette semaine a commencé la coupe du monde. Personne n’a loupé cette info. Je ne vais pas revenir sur tous ce qui a été publié à ce sujet mais bien sur un seul article qui a été bcp partagé en Belgique. Does history tell us who will win in Russia? Est-ce que l’histoire nous dira qui va gagner en Russie ? Un article de la BBC, la très vénérable BBC anglaise, considérée par bcp comme la panacée au niveau audiovisuel.

En regardant les statistiques et les tendances des tournois passés, le journaliste Stephan Shelmit a éliminé 31 nations et a conclu laquelle sera couronnée championne du monde. Et sa conclusion est unanime : c’est la Belgique qui va gagner. Enfin… il conclut quand même son article par : « À moins que quelqu’un d’autre le fasse. Ce qui est possible… » Sait-on jamais.

Donald Trump, toujours Donald Trump

L’autre information incontournable était évidemment la rencontre entre Donald Trump et Kim Jong qui a suivi le sommet du G7 – rencontre entre 7 dirigeants de grandes puissances mondiales -, dont Christophe Grandjean a parlé dans ses Trophées de la semaine. Je veux juste pointer la photo qui a bcp tourné sur tous les réseaux sociaux.

Donald Trump au G7

On y voit des chefs d’état debout autour d’une table et surtout autour d’un Donald Trump, assis, les bras croisés, tel un petit garçon qui fait la moue ou la nique, pendant que les grandes personnes lui font la leçon. Qu’il n’écoute pas. La chancelière Angela Merkel est très impressionnante sur cette photo.

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui se sont amusés à légender cette image. Dont Guy Verhofstadt, notre ancien premier ministre, et actuel député européen et président du groupe parlementaire libéral à l’Europe, qui s’est fendu de quelques tweets moqueurs.

« Dites-nous simplement ce que Vladimir a sur vous. Peut-être que nous pouvons aider. »

Quoiqu’il fasse, Donald Trump reste au centre des conversations.

La Semaine Viva

Retrouvez la Semaine Viva chaque samedi sur Vivacité, entre 13h et 14h. Les objectifs de la Semaine Viva sont de prendre le temps d’expliquer, de décrypter les dossiers compliqués, de revenir sur une information qui est passée un peu inaperçue, ou encore de retrouver les acteurs qui ont fait l’actualité de la semaine écoulée. Pour ma part, je traque les pièges d’Internet (fakenews et autres supercheries du net) et je pointe quelques thèmes dont on a parlé sur les réseaux sociaux.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.