Ne plus se plaindre mais se battre chaque jour

J’en ai marre des gens qui passent leur temps à se plaindre. Cela va faire 15 ans j’ai ouvert mon premier blog alors que j’étais en stage au Vif/L’Express. Depuis j’en ai eu 5-6, des comptes sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, Soundcloud, Pinterest, sur des médias… où sais-je encore. J’ai la chance, grâce à cette constellation de portes ouvertes sur le monde, de découvrir quotidiennement des gens formidables, des articles intéressants, des personnes qui s’investissent, des choses qui me font rire… Chaque jour, je suis un peu plus riche de connaissances fondamentales comme futiles mais qui toutes m’apportent un peu de force pour avancer. Je fais clairement partie de ces gens qui estiment qu’Internet est une invention extraordinaire dont la naissance devrait sonner la fin de l’Epoque contemporaine et annoncer le début d’une autre, comme 1492 a été choisie pour terminer le Moyen-Âge. Oui, Internet a déjà changé définitivement le cours de l’Histoire. Pour le meilleur et pour le pire.

En bon défenseur des Internets, je prends souvent fait et cause pour ce qui s’y passe, pour les idées qui en ressortent – souvent en opposition à des détracteurs toujours plus nombreux et souvent bien ignorants de cet univers… Je me répète, je suis et je reste persuadé de l’impact positif de la révolution numérique sur nos sociétés, je pourrais donner des exemples par milliers mais là n’est pas mon propos du jour – ou de la nuit plutôt.

Que ce soit la fatigue, la lassitude, le trop-plein ou que sais-je encore, j’en ai ras-le-bol des gens qui se plaignent. Bordayl qu’est-ce qu’il y en a qui doivent se faire chier dans la vie – ouais, je suis vulgaire à dessein – pour, à longueur d’année, ne faire autre chose que se plaindre. Et je parle évidemment de gens qui me ressemblent pour la plupart : des Occidentaux qui vivent dans des pays où, comparé à beaucoup d’autres, il fait bon vivre.

Se plaindre, des exemples

J’en ai marre de ce gouvernement.
J’ai pas envie de marcher
Quelle musique de merde
Les filles qui se tapent des rappeurs ou leurs fans ne se respectent pas
se plaindreJ’en ai marre de Facebook, il y a plus que des conneries.
La vie est trop chère
Les radars c’est juste pour nous prendre du pognon
J’ai pas envie de me lever tôt
Les politiciens sont tous corrompus
Les gens sont de vrais porcs
On ne peut plus rien dire
Marre du politiquement correct
A The Voice Belgique, il n’y a que des tocards
Il se passe jamais rien dans mon quartier
Roberto Martinez n’y connaît rien en football
Les féministes, ce ne sont que des malbaisées
Il m’est impossible de lire ce texte, il y a trois fautes d’orthographe
Quelle pute celle-là
Il y a jamais personne quand on est dans la merde

Je ne dis pas ce que les plaintes ci-dessus sont toutes fausses ou infondées. Je regrette simplement que toutes celles et ceux qui sont les habitués de la grogne pour tout et n’importe quoi alimentent sans cesse un climat négatif, délétère, agressif… Comme si c’était un full-time job d’asséner des coups de boutoir à son prochain. (Et de se plaindre très fort quand cela leur arrive, soit dit en passant)

Aujourd’hui, j’ai envie de leur dire, aux experts de la destruction massive par post interposé, qu’il y a tellement de choses à faire dans la vie pour améliorer cette société qui, je suis bien d’accord, est loin d’être parfaite. Mais cela ne changera jamais si on attend que les autres fassent les choses à notre place.

Se plaindre, des solutions

Investissez-vous dans des mouvements citoyens
Faites de la politique, ne laissez pas les autres décider à votre place
Des ASBL en tout genre ont un manque criant de personnel, faites du bénévolat
Les associations de parents vous tendent les bras, les écoles de devoir aussi
Ne vous en prenez pas aux gens qui font des choses, même si le résultat n’est pas terrible
Donnez un avis pour améliorer ce résultat
Pour Facebook, suivez des gens intéressants, vous ne verrez plus de conneries
Des groupements d’achats (énergie, légumes…) et d’autres initiatives permettent de diminuer les dépenses
Achetez des trucs avec vos voisins (tondeuse…)
En voiture, pensez aux autres, vous roulerez moins vite et n’aurez pas d’amende
Ou roulez à vélo
On ne peut plus rien dire ? LOL Il faut juste respecter l’autre. Facile non ?
Organisez des événements pour faire vivre votre quartier, aussi petits soient-ils
Ramassez des papiers dans la rue et mettez-les à la poubelle
Aidez les gens qui ont l’air perdu
Passez la licence pour devenir entraineur de football
Faites les courses des petits vieux de votre rue ou de votre immeuble
Soutenez les ONG, il y en a pour tous les goûts, elles sont souvent pleines de gens extraordinaires qui abattent un boulot de dingue

Il y a tellement de choses à faire, cette liste n’est qu’une goutte dans un gigantesque océan de possibilités. Il est évident qu’on n’a pas tous le même temps ni la même énergie à donner mais la moindre action positive est bonne à prendre.

Je ne suis pas plus vertueux que les autres, que du contraire. J’ai au cours de ma vie fait tellement de conneries, commis tant d’erreurs, déçu énormément de personnes sans compter tous les accidents de ma vie dont j’ai attribué la paternité à d’autres (ruptures, burn out, accident, dettes…) J’ai passé une partie de ma vie à me plaindre. Parfois même sans le savoir. Il va falloir longtemps pour réparer les dégâts. Je m’y attèle chaque jour.

Pour celles et ceux qui arriveront jusqu’ici et qui râlent jour après jour : comme dirait Damien Van Achter, mettons les mains dans le cambouis, faisons des trucs pour aider les gens qui nous entourent et ceux qui sont plus loin (merde je vire gourou… vous inquiétez pas je ne vais pas écrire un livre) Se plaindre, c’est tellement fatiguant. C’est une double peine. On a un problème : c’est chiant. Et en plus on passe son temps à s’en plaindre. Bim, double peine.

Soyez positifs. Sois positif Mateusz. Se battre tous les jours, même pour de tout petits petits combats.

Je me demande finalement si ce n’est pas à moi que j’écris ce billet : se plaindre des gens qui se plaignent, c’est quand même paradoxal.

J’avais envie et besoin d’écrire. Après, cela aura-t-il une quelconque utilité ? Je n’en sais rien mais si une seule personne décidait de moins se plaindre, j’aurais gagné un de ces tout petits combats. Je prends toutes les solutions qui pourraient compléter la petite liste. Faites péter en commentaire, j’éditerai mon post aussi souvent que possible.

Allez, the show must go on.

Pin It

3 thoughts on “Ne plus se plaindre mais se battre chaque jour

  1. Hello Mateusz, j’ai lu ton post avec intérêt. S’il est en effet pénible d’avoir dans son entourage quelqu’un qui ‘se plaint sans cesse’, de par l’ambiance ‘négative’ qui en résulte, il ne faut pas perdre de vue le fait que ces plaintes cachent, dans la plupart des cas, des blessures profondes et souvent légitimes. Ne t’est-il pas venu à l’idée que les auteurs de ces plaintes peuvent aussi rechercher une oreille attentive et compatissante, un peu de soutien moral qui leur permettrait de rebondir, de réagir, d’insuffler une énergie positive – dont ils ont tant besoin – qui les incitera à agir pour faire face à une situation qui les plonge dans une situation de souffrance, quelle qu’elle soit ? Cette phrase me choque : « Comme si c’était un full-time job d’asséner des coups de boutoir à son prochain » … et est en totale contradiction avec l’attitude de combativité et de positivisme que tu suggères, pertinemment. Réagir, oui, se battre, ‘mettre les mains dans le cambouis’, ‘prendre le taureau par les cornes’ afin de tenter de se débarrasser de cette détresse qui vous ronge les sangs et vous mine le moral… Absolument d’accord. Mais ‘tout le monde’ n’a pas/plus toujours la force. Parfois, souvent, abstraction faite de tout négativisme, le plus grand service que l »on peut rendre à quelqu’un qui se plaint, c’est de l’écouter, de tenter de comprendre et, pourquoi pas, l’aider à sortir du gouffre dans lequel il ne se complaît certainement pas… Pour le reste, d’accord avec toi : les gens qui se plaignent, c’est pénible. Mais leur mettre la tête sous l’eau, ce n’est pas çà qui fera avancer le ‘schmilblik’. Lecture intéressante : http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Interviews/Syndrome-Calimero-pourquoi-certains-se-plaignent-ils-tout-le-temps Bizz, belle journée. Phil

    • Merci pour ton commentaire… On n’est pas dans le même paradigme, moi je parle de gens qui ralent tout le temps sur Internet. J’ai bien écrit à longueur d’année. D’où là phrase qui te choque… je vise évidemment les gens qui ne font que ça du matin au soir. Si tu râles de temps, en temps – ce que je fais évidemment aussi. Pour le reste, si tu lis les réactions que je propose, il y a des choses qui ne demandent aucun effort ni aucun engagement ;-) Bien à toi.

  2. Merci pour ta réponse Mat’, je n’avais pas capté que tu parlais essentiellement des gens qui se plaignent… sur Internet. Nuance, en effet. Belle journée :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.