La réalité virtuelle au service du journalisme

La Réalité virtuelle ou Virtual reality (VR) arrive comme un boulet de canon. 2016 a été annoncée comme l’année zéro pour une technologie qui devrait transformer notre quotidien. Qu’en est-il en 2017 ? Jean-Louis Decoster, de l’entreprise Poolpio, viendra présenter la VR et toutes les applications potentielles dans la vie de tous les jours mais surtout pour le futur du journalisme.

poolpio

Si la séance a été des plus intéressantes tant l’immersion dans un casque VR peut être surprenante, la réalité virtuelle prend un peu plus de temps à s’imposer que les experts ne l’avaient imaginé. On annonçait 2016, année de l’explosion de le VR, cela n’a pas tout à fait été le cas.

Selon Jean-Louis Decoster plusieurs facteurs sont à recenser. Tout d’abord, un certain manque de contenus. Il y en a de plus en plus mais peut-être pas encore assez. La création de contenus VR étant chère, surtout pour des rédactions. Les studios créatifs attendent qu’il y ait un peu plus de machines VR sur le marché. Car oui, le prix des consoles, appareils capables de lire de la réalité virtuelle n’est pas toujours donné. « Cela étant dit, ils baissent quand même vite », dira Jean-Louis Decoster. Un dernier point, qu’on oublie parfois, c’est le phénomène de cinétose – ou motion sickness – qui freine le développement de cette technologique. Ce phénomène comparable au mal de mer ou du mal des transports peut-être assez désagréable, voire très désagréable lors des premières expériences VR. Rebutant certaines personnes d’aller plus loin…

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.