Le Betacowork change de proprio : Welcome Toon Vanagt and friends

Quatre heures du matin, la nouvelle tombe dans les boîtes mails des membres du Beta : Meet the new owners of Betacowork. Toon Vanagt, Eric Rodriguez et Erik De Herdt viennent de racheter, à part égales, l’espace de coworking lancé par Ramon Suarez en novembre 2010 à Etterbeek avec Jean Derely. « Il n’y aura pas d’impact sur les coworkers, assure Toon Vanagt. Nous allons continuer à mettre notre énergie et notre expérience au service du Betacowork en répondant aux demandes de changements ou d’adaptations des entrepreneurs. », peut-on lire dans l’article de l’Echo signé Sarah Godard et publié ce jeudi 4 mai.

Toon Vanagt

La nouvelle n’est en soi pas étonnante. Depuis plus d’un an déjà, Ramon Suarez cherchait à passer la main. Après cinq longues années à la tête de son espace de coworking, il aspirait à de nouveaux challenges. Dans un premier temps, il avait cherché à lancer une coopérative pour laisser le Beta aux mains de sa communauté. Cela ne s’est pas fait mais, à l’époque déjà, Toon avait montré un intérêt poussé pour faire perdurer le Betacowork. « C’est ici que j’ai rencontré Eric avec qui j’ai lancé Data.be et c’est ici que nous avons rencontré Erik, avec qui on a fondé Lex.be », a-t-il coutume de raconter.

Toon VanagtPour ma part, je suis arrivé quelques jours après l’ouverture. J’étais en plein burn-out et Ramon m’a proposé de me refaire une santé au milieu des entrepreneurs. Je me rappelle de la première fois où je suis venu : l’Espagnol de service était tout seul dans une salle à peine meublée. Il y avait quelques tables, son ordi, des chaises. On était fin novembre, il faisait moche et sombre à l’extérieur. La déprime. Le lendemain, je suis venu m’installer en face de Ramon, et j’ai foutu du bordayl sur plusieurs tables pour faire le nombre. Depuis, cela a été une succession de belles rencontres, d’événements intéressants, d’expériences caritatives bizarres, de soirées inoubliables ou encore de Betacooks merveilleux. Six ans plus tard, je suis toujours là.

Toon Vanagt : Big thanks to Ramon to trust us

Un de ces moments inoubliables a été le premier Startup Weekend organisé en Belgique, fin janvier 2011. Leo Exter, un serial entrepreneur russe, et le toujours très dynamique Ramon (encore) ont fait vibrer le Beta au son des startups en devenir. L’une d’elle était portée par Toon Vanagt. Durant 54 heures, avec une dizaine d’autres personnes, ils sont passés du stade de l’idée à une véritable startup. Data.be a finalement été fondée par Toon et Eric. Six ans plus tard, ils sont toujours au Betacowork, avec quelques employés.

Depuis, comme je l’écrivais plus haut, le wagon Lex.be est venu s’ajouter à la locomotive Vanagt. Pour la petite histoire, cette startup a été lancée en mars 2016, dans la même pièce de l’ICAB où Data.be a germé cinq ans plus tôt. Tout cela pour expliquer, à minima, l’attachement que les trois compères peuvent avoir avec cet espace de coworking. Des sociétés créées, des partenaires rencontrés, des amitiés nouées… parmi beaucoup d’autres moments. (Ce que je puis dire aussi : boulot, partenaires, amitiés… tout cela au même endroit)

La dynamique d’entreprise portée par le trio et leurs équipes ne peut être que positive pour le Betacowork. Surtout que des satellites comme FinTech Belgium ou encore LegalTech – toujours sous la houlette des nouveaux propriétaires du Beta -, auront un impact évident sur la suite des événements et pour la visibilité de l’espace.

Un dernier mot, plus personnel : l’ère Suarez du Betacowork n’aurait pas été ce qu’elle a été sans parler de Stefania et Sara qui ont travaillé avec le pas toujours facile Ramon. J’ai toujours l’habitude de dire que les murs ne sont pas importants dans le coworking, avec ces deux Italiennes, cela n’a jamais été aussi vrai. Une nouvelle ère va commencer : je suis très heureux d’en faire partie. Car comme Ramon – qui reste donc membre de la communtauté -, nous l’écrivait ce matin, « I cannot conceive working anywhere else in Brussels ». Même si, personnelement, j’ai, à un moment, songé changer d’air. Et bientôt d’autres histoires à raconter sur le Betacowork car ce sont de toffes peys ces trois-là.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *