SOS violence, il ne faut pas se taire

En ce 25 novembre 2015, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. En 2013, la violence conjugale a causé la mort de 162 personnes en Belgique, en grande majorité des femmes. Dans ce cadre, SOS violence (#SOSViolence) est une une campagne de sensibilisation visant à inciter les femmes victimes d’abus (psychologiques, physiques, sexuelles) à ne pas rester dans le silence et à chercher de l’aide. Dans 34% des cas, les victimes restent muettes, rendant cette réalité invisible, avec des conséquences tragiques.

Il ne faut pas se taire : il existe en Belgique un numéro vert, le 0800/30.030. où on trouvera une écoute spécialisée, confidentielle et gratuite du lundi au vendredi de 9h à 19h. Pour l’avoir déjà, malheureusement, déjà utilisé 3 fois pour des copines, je puis dire qu’ils sont compétents et à l’écoute. Pour la France, le numéro est le 3919, du lundi au vendredi de 9h à 22h. Samedi et dimanche, de 9h à 18h.

SOS violence

On en se rend pas toujours compte qu’on est victime de violence conjugale. Comme on peut le lire sur le site très complet de Sos Violence : “La violence physique dans une relation apparaît presque toujours à partir d’une situation de violence psychologique. Bien que plus difficile à repérer, la violence psychologique est aussi une forme grave de violence conjugale. Le partenaire qui la subit se sent opprimé(e) et soumis(e). Comme elle est souvent invisible pour l’entourage, la violence psychologique peut faire d’énormes dégâts. De plus, on constate que plus la violence psychologique s’aggrave, plus les risques de violences physiques et sexuelles augmentent.”

Il est donc important d’en identifier rapidement les signaux. Sur EcouteViolencesConjugales.be, voici les questions qu’ils invitent à se poser pour comprendre qu’on se trouve dans une situation de violence qui peut-être verbale, psychologique, financière, physique ou sexuelle.

Votre partenaire

  • Vous contrôle sans cesse ?
  • Vous rabaisse fréquemment ?
  • Vous empêche de fréquenter votre famille, vos ami-e-s ?
  • Vous humilie ? Vous injurie ?
  • Vous lance des objets ?
  • Vous bouscule ? Vous frappe ?
  • Vous harcèle sexuellement ?
  • Vous menace de se suicider si vous le quittez ?
  • Vous menace si vous demandez de l’aide ?
  • Vous avez peur pour votre sécurité et/ou celle de vos enfants ?

Si vous êtes témoin d’une telle situation, n’hésitez pas non plus à contacter ces numéros belge et français. Ce n’est pas toujours facile de prendre position quand un proche est concerné. Mais faites-le, il ne faut pas se taire.

DISCLAIMER : j’ai été contacté par une agence pour participer à cette campagne. Ce que je fais sans la moindre hésitation et évidemment sans rétribution.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *