Des limites de la vie privée pour les personnes médiatiques

Depuis hier, l’espace médiatique belge s’est emparé de l’affaire #torenpoepen, où la bourgmestre d’Alost Ilse Uyttersprot est filmée par un groupe de Polonais pendant ses ébats sur les remparts d’un château. Au vu et au su de tout qui se trouvait sur place.

L’affaire, venue du web, s’est évidemment retrouvée dans la presse, avec bon ou mauvais goût. La dame s’est même fendue d’un communiqué pour s’expliquer. Profitons de l’occasion pour rappeler quelles sont les limites de la vie privée pour les personnes médiatiques.

Tout part du billet d’Anne Löwental intitulé Prenez votre pied, pas celui des autres. Celle-ci y écrit ceci :

Je pense que là, on dépasse une limite. Des vidéos du genre, on en voit tout le temps, certes. Faire l’amour dans un lieu public, c’est s’exposer, certes, c’est d’ailleurs ce risque qui pousse à le faire.

Mais ici, on révèle une identité. Qui plus est, celle d’une personnalité publique. Dire que puisqu’elle a été filmée, l’action entre dans la sphère publique, à l’heure où outre des caméras de surveillance partout, chacun a de quoi immortaliser tout ce qu’il voit, c’est très dangereux.

Et se dédouaner de toute responsabilité parce que quelqu’un s’est exposé, c’est un peu facile.

Tout d’abord je précise, comme je l’ai écrit sur le blog d’Anne, que cet épisode ne vaut pas plus que l’histoire d’un pote qui se prend les pieds dans le tapis et qui fait une bête chute. “Ohé, t’aurais dû voir machin, il s’est pris une belle gamelle !” Ben oui, c’est le genre de choses dont on rit. Mais cela doit en rester là. Au stade de la blague de potache. Maintenant, tous les abrutis qui parlent de scandale ou de démission feraient mieux d’aller s’installer dans une communauté Amish. Moi j’avoue que cela me rend cette madame sympathique. J’aime que les gens profitent des plaisir de la vie.

Pour ma part, je suis de l’avis écrit par Marie Van Humbeeck dans son post Du bon usage de la levrette en politique :

“Et ok, faire l’amour au milieu des vieilles pierres, avec une vue imprenable sur le paysage alentour, est certainement un plaisir qui en vaut la chandelle (sans mauvais jeu de mot). Mais alors, dans ce cas, inutile après de jouer la vierge effarouchée et de se battre pour faire retirer toutes les vidéos. Pour finir, ce qui est fait est fait et l’assumer au mieux est encore la meilleure des positions…”

Si l’on avait révélé l’identité d’un quidam, cela m’aurait posé un problème. Mais pas ici. Ilse Uyttersprot est une personnalité publique qui profite de la sphère médiatique pour se promouvoir. Et c’est là qu’est le noeud du problème. Les personnalités qui basent leur notoriété sur l’étalage de leur personne dans les médias ne peuvent pas commencer à choisir ce qui, dans leur vie publique, passera dans ceux-ci.

Les médias ne sont pas là juste pour relater la communications des politiques. Ce serait trop facile. Selon moi, toute personne qui donne son espace public en pâture aux médias doit faire attention à ce qu’il fait dans cet espace public. Je précise car dans le cas ici présent, les images sont prises en un endroit public. Les mêmes images prises chez la dame n’auraient, elles, pas été à diffuser par les médias.

Quand on devient une personne médiatique, les choses deviennent assez simples : tout ce qui se passe en public est public… Si on veut être certain que des choses ne filtrent nulle part, elles doivent se faire en privé. Et là, je ne parle pas d’exemplarité comme peut le faire Aurore Peignois dans son billet Le porno d’Ilse Uyttersprot devait-il se retrouver dans les médias ?

C’est un peu comme le sur le web où je suis un adepte de la théorie du Online is not private, comme je l’ai déjà écrit ici.

En conclustion, ce n’est rien d’autre qu’une histoire drôle, sauf pour elle, sa famille et ses proches (quoique). Que cela arrive dans les médias, c’était inévitable. Il fallait faire attention chère madame. Le vrai débat, selon moi, aurait dû être celui sur la place donnée par les médias à ce détail de la vie d’Ilse Uyttersprot. Quand on voit que de pleines pages ont été accordées à ce sujet, il a de quoi être désolé. Et seulement pour cela.

PS : billet écrit durant la pause de midi. N’hésitez pas à me signaler s’il y encore des fautes d’orthographes.

Pin It

21 thoughts on “Des limites de la vie privée pour les personnes médiatiques

  1. Je serais éventuellement d’accord si cet épisode ne se déroulait pas à plus de 1000 bornes, en pleine nature, à une époque où FB et Twitter n’existaient pas plus que des gsm-qui-font-tout…

    • Soyons sérieux, ce qui excite dans ce genre de situation, c’est de savoir que l’on risque d’être vue…
      Et quand cela se passe sur une tour extra-connue non pas en turquie mais en espagne, c’est bien pour être vue !!!
      Si cette personne voulait prendre son peid discrètement, elle pouvait aussi le faire dans sa voiture, sur un chemin agricole, mais non, elle choisi une TOUR… (le propre de ce bâtiment étant de voir et d’être vue…)
      Cette dame en a bien profité sur le moment et sans doute en profite-t-elle encore à chaque article…

  2. Par contre, je ne suis pas du tout d’accord avec ton “c’est inévitable”. C’est du fatalisme. Et je ne suis pas non plus d’accord avec le fait que cette histoire soit médiatisée sous le seul angle de “elle n’avait qu’à pas”. Comme je l’écris, celui qui filme, publie, médiatise, révèle l’identité est responsable de ce qu’il fait, peu importe son éventuelle responsabilité à elle.

    • Le média est responsable ok mais avec l’accord tacite du personnage public qui lui a donné son imprimatur lorsqu’il a commencé à profiter des services dudit média pour faire la promotion de son travail et surtout de sa personne.

  3. Je ne sais pas si ça a été expliqué quelque part, mais j’aimerais connaître le cheminement de la vidéo. Comment ces vacanciers polonais dans je ne sais quel pays se sont rendus compte que la dame qu’ils avaient filmée était la bourgmestre d’une ville moyenne en Belgique ?

    • La vidéo a déjà 4 ans… elle a dû se promener d’un site à l’autre. Et un jour un Alostois a dû tomber sur ladite vidéo, par hasard.

      Je pense vraiment par hasard, car si c’est un adversaire politique qui a fait cela, c’est un naze. Nous sommes beaucoup trop loin des élections communales – octobre 2012 – pour que cela ait un impact.

      • Cette vidéo a eu bcps de succès sur le net (je me suis même souvenu l’avoir vue, pourtant mon cerveau est totalement saturé de videos X) , c’est bien étonnant que le scandale aie couvé aussi longtemps avant d’éclater ! n’y aurait il aucune raison occulte ???

  4. Personnellement, je préfère les bourgmestres (plus ou moins cathos) qui font crac crac au sommet des tours aux bourgmestres (plus ou moins socialos) qui interdisent à des jeunes revenant de la City Parade de transiter par sa commune pour ne pas choquer les “croyants” qui ont cru bon de lui envoyer des menaces homophobes. :evil:

  5. Je pose la question vraiment par curiosité mais à partir de quand quelqu’un est-il considéré comme “personnalité publique”? Quand il passe au moins une fois par semaine à la TV ? Quand il a 5.000 amis Facebook ?..

    • Les personnes publiques auxquelles je fais références sont tous ceux qui ont besoin des médias pour se faire connaître et vendre leur travail : politiques, sportifs, acteurs, présentateurs télés..

  6. Pingback: De zaak Ilse Uyttersprot: schuift België richting gore Engelse tabloïdpers? |

  7. Je retiens 3 choses de cette vidéo…

    1. 1 minute 13 secondes c’est un belle performance de précoce…
    2. Le petit gouté de bout du doigt c’est top la classe…
    3. La cousine de eMich c’est qu’une grosse chaudasse…

  8. Je pense que tout le monde mélange les débats entre moralité, droit à l’image, représentant de l’état et légalité.

    Je ne juge pas le fait d’avoir des ébats en public…

    Le fait est que c’est un délit, outrage aux bonnes moeurs je pense. Donc elle sait ce qu’elle risque en pratiquant la chose.

    En tant qu’élue de l’état, elle doit montrer l’exemple. Montrer l’exemple en commetant un délit n’est pas acceptable.

    La manière dont le délit est révélé touche au droit à l’image des individus et là c’est très flou.

    Maintenant imaginons 2 scénarios comparables :
    – cette élue aurait été prise sur le fait par un policier. Je crois que tout le monde dirait qu’elle a joué, elle a perdu , elle doit être sanctionnée en tant qu’individu et en tant qu’élue elle a des responsabilités supplémentaires
    – cette élue se serait faite filmée en train de piquer dans la caisse de sa commune. C’est un déit également et tout le monde aurait été très sévère avec elle.

    mes 0,02

  9. Pingback: Kooolman.net » Fallait-il diffuser la vidéo d’Ilse Uyttersprot ?:

  10. Je suis assez étonné qu’aucun journaliste n’aie abordé cette histoire sous l’angle légal : oublions un instant la morale , la politique , le respect de la vie privée…. il reste qu’avoir des relations sexuelles dans ces conditions est aussi et avant tout un délit !!!
    Je ne souhaite pas à ce couple de se retrouver devant les tribunaux mais je suis étonné que personne ne relève ce fait.

  11. Pingback: De zaak Ilse Uyttersprot: schuift België richting gore Engelse tabloïdpers? - |

  12. “tout ce qui se passe en public est public…”
    Donc, selon toi, si on arrive à ajuster un micro sur une terrasse d’un restaurant d’un couple de politiques, tu n’y verrais aucun inconvénient. A ce train là, on aura même plus le loisir de parler de choses personnelles en rue de peur d’être enregistré.

    • Malheureusement oui mais là ce serait du son volé même si en public. Les images ici ne sont pas volées du tout, cela se passe en plein air et c’est interpellant. Sinon personne n’aurait filmé.

      Si un politique dit à quelqu’un au restaurant qu’il a détourné de l’argent, et qu’il est reconnu. Ses propos seront partagés parce qu’ils sont interpellants. S’il dit qu’il a trompé sa femme, il vaut mieux pas le dire en public ;-) On ne sait jamais.

      Si tu n’es pas quelqu’un de médiatique, tout le monde s’en fout. Si tu décides que les médias feront partie de ta stratégie de développement professionnel, la donne change ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *