Des fées au Pays de Charleroi

Voici quelques années, alors que j’étais journaliste freelance à la Dernière Heure, j’ai bossé avec une bande photographes, stagiaires chez Waypress International. Parmi les trois-quatre gugusses qui ont fait de magnifiques photos de façades, des portraits de petits vieux des Marolles ou d’intéressantes conférences de presse auxquelles nous étions conviés, il en est un avec qui j’ai tissé des liens. Super sympa, bosseur et fainéant à la fois, grande gueule, drôle, un peu lourd et fêtard… Nous étions faits pour nous entendre.

C’est ainsi que Eric Chewbacca Danhier et moi avons commencé à devenir amis. En bossant, d’abord. Je me rappellerai toute ma vie notre épique reportage la nuit du réveillon de je ne sais plus quelle année. Nous avons commencé à 20 h chez mon chef de l’époque au champagne et à la vodka. Sans, évidemment, oublier de prendre photos et notes. Une soirée inoubliable avec feux d’artifices, boîtes de nuits… au programme. Lui a honteusement abandonné vers 5-6 heures du matin. Moi j’ai continué. La journée de boulot a été longue. Mais j’ai pondu deux pages sur notre nouvel an… hé hé hé.

Du travail toujours, lorsque nous avons passé une nuit dans les arches du Mont des Arts, près de la gare Centrale, alors que Farid le Fou avait pris en otage son ex et sa belle-mère, au premier étage du café l’Albertine. Prise d’otage qui a duré plus de 33 heures.

Il y a eu tellement de reportages que nous avons faits ensemble… Que de bons souvenirs. Sauf quand Eric râle. Enfin soit. Je vous passe aussi les innombrables soirées, nuits, BBQ, squattage de divan, parties de PS3…

Venons en au fait de ce post. Je raconte trop d’histoires. Comme d’habitude. Si j’écris ce post, c’est parce que Eric expose ses photos pour la première fois. A Charleroi, au Bois du Cazier. Depuis le 5 mars, jusque fin juillet. Expo dont voici l’une des photos mises en avant.

Un paysage surgi(t) des profondeurs

A l’occasion de Charleroi 1911-2011, centenaire de l’exposition internationale de Charleroi, Eric Danhier inaugurera la longue liste d’évènements culturels organisés pour cet anniversaire.

Lors de l’exposition Un paysage surgi des profondeurs reposant sur une étude de l’évolution des paysages nés de l’exploitation houillère depuis les origines du charbon jusqu’à aujourd’hui plusieurs œuvres seront exposées reprenant paysages et photos de mode réalisées dans le cadre de son projet personnel Charleroi Fashion Industry.

Je me rappelle lorsqu’il a commencé cette série. Je me demandais dans quel trip il était. “C’est quoi cette histoire de meufs que tu vas photographier dans ce coin sinistré”, lui ai-je demandé à l’époque. Maintenant, quelques années plus tard, modestement car je ne suis nullement un expert en art, j’ai appris à apprécier son travail à sa juste valeur.

Si je suis content pour lui, pour cette expo, je suis déçu quant au choix des photos : il y en a trop peu et selon moi, l’on n’a pas choisi les bonnes. Le pire, c’est l’affiche de l’expo, complètement à côté de la plaque. Enfin, la photo que je publie ici est celle qu’ils ont choisi pour illustrer l’expo à l’intérieur du Bois du cazier. Sur une bâche de 25-30 mètres carrés, c’est impressionnant.

Si vous jetez un coup d’oeil sur la série complète sur Flickr, vous verrez que les paysages industriels du Pays de Charleroi ne sont pas que des paysages tristes d’un lourd passé mais qu’ils servent de décors à d’innombrables fées venues égayer des images bien ternes en leur absence. J’aime beaucoup cette dichotomie, les filles en avant-plan : dans la lumière ; le paysage sombre par essence, à l’arrière. Comme si, le passé de Charleroi, s’il est toujours présent, laissait la place à un présent et à un futur plus chatoyants. Enfin, c’est mon avis d’inculte. Rien de scientifique là-dedans.

Voilà, n’hésitez pas à aller jetter un coup sur l’expo sans oublier le groupe Facebook du coco.

Pin It

2 thoughts on “Des fées au Pays de Charleroi

  1. Merci.. pas pour le coup de pub! mé plutot pour ce que tu y racconte… je serais un brain fillette j’aurai verser une larme… mé ca fait chaud au coeur ! ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *