ISFSC, communication, CM et cours augmentés

ISFSC Depuis le mois de septembre, l’ISFSC – l’Institut supérieur de formation sociale et de communication aka l’école de la Rue de la Poste** – compte un nouveau membre, à savoir moi-même. Ceux qui suivent mes différents réseaux sociaux l’auront remarqué. Entre mes check-in, les photos, les vidéos et autres partages, c’était difficile de le rater. En août dernier, j’ai été contacté par Anne Hérion qui m’a proposé de m’occuper d’un nouveau cours en deuxième année de la section Commu’ (#CO2) de l’ISFSC : Conception multimédia – Community management. C’est avec joie que j’ai accepté. Donner cours est une activité qui faisait partie de mes objectifs professionnels #happy.

Depuis lors j’ai récupéré un deuxième cours : Initiation aux nouvelles technologies de l’information. A donner aux étudiants de première Commu’ (#CO1). En attendant peut-être d’autres. Tout cela ne sont que de bonnes nouvelles mais qui dit cours, dit contenu, examens, points… Toutes des choses qui me faisaient chier quand j’étais à l’école. J’ai toujours aimé apprendre – j’aime toujours – mais j’ai toujours détesté les bêtes contrôles, les examens où il fallait étudier par coeur et les points pour les points. J’ai donc pris du temps, d’abord car j’avais pas mal de boulot par ailleurs, mais aussi parce que je ne savais pas comment j’allais m’y prendre.

Je vais publier tous mes cours sur ce blog – avant de le faire sur cette magnifique plate-forme interne qu’est Claroline. L’idée est d’essayer d’avoir des cours augmentés. Par cette expression, je veux signifier humblement que je laisse la possibilité à tout un chacun (intervenants, étudiants, profs, Sam Piroton, trolls et autres quidams) d’améliorer, d’amender, d’upgrader les cours que je donne à mes étudiants afin que ceux-ci aient l’enseignement le plus complet possible. Lorsque j’officiais sur le blog Le Politique Show, fin des années 2000, je travaillais déjà de la sorte. Très souvent, j’améliorais mes textes grâce aux commentaires publiés sous mes articles. J’espère arriver à reproduire les résultats que j’ai eus à l’époque cette fois-ci aussi. Par ailleurs, comme je donne un cours de Community management, autant se servir de mes cours pour illustrer mes propos.

Comme on arrive à la fin du premier quadri, je vais commencer par les cours à destination des #CO1, qui, eux, auront un examen avec moi en janvier. Les prochains jours, je vais publier beaucoup. Je suis impatient de voir comment cela va se passer une fois mes différents cours publiés. A suivre ci-dessous.

1ère commu’

  • Présentation du cours. Histoire succincte de la presse. Pure players, sites d’info « historiques », médias. Le web et l’enjeu démocratique : idéologie et limites.
  • Réseaux sociaux, leur histoire et leur rapport à l’actualité. Pourquoi et comment bâtir son e-réputation ? L’utilisation des réseaux ont fortement modifié le paysage médiatique. Où en est ce dernier ?
  • Mobile Journalism (MoJo). Avec l’apparition du Mobile, les nouvelles formes de journalisme apparaissent. Présentation du MoJo par Nicolas Becquet. Utilisation d’outils et d’application différent dans ce cadre : Snapchat, Live Tweet, Facebook Live, app de montage…
  • Etude du cas Donald Trump. Ce dernier a été élu contre toute attente. Cette victoire est une grande défaite pour le journalisme : en cause : les sondages. Pourquoi ? Comment ?
  • Les bulles de filtrage. Nous sommes enfermés dans des univers qui nous ressemblent de plus en plus grâce/à cause des possibilités offertes par les réseaux sociaux. Les journalistes aussi. Que faut-il mettre en place pour garantir une pratique journalistique la plus objective possible ?
  • Intervenant Damien Van Achter. De l’agence Belga au journaliste entrepreneur indépendant. Retour d’expérience d’un salarié qui a appris à être indépendant, à trouver ses propres financement pour mettre ses propres projets en place. Introduction au crowdfunding.
  • La Réalité virtuelle ou Real virtuality (VR) arrive comme un boulet de canon. 2016 est l’année zéro pour une technologie qui devrait transformer notre quotidien. Hervé Verloes et Kévin Hauzeur sont venus présenter la VR et toutes les applications potentielles dans la vue de tous les jours mais aussi dans le futur du journalisme.
  • 12 décembre, la fin de la bataille d’Alep. Occasion d’analyser la véritable cyberwar que se livrent les deux camps en présence ainsi que les complotistes face aux ONG et aux journaslites. Comment s’en sortir face à cette masse d’information ? Quelles stratégies mettre en place pour trouver des informations pertinentes et vérifiées ?
  • Le datajournalisme, une discipline ancienne dans un contexte neuf.

2e commu’

Soon.

3e commu’

Soon.

—————————————————————————————

**L’Institut Supérieur de Formation Sociale et de Communication, anciennement connue comme “École de la rue de la Poste”, forme des assistants sociaux depuis 1920. La section Communication démarre en 1988, suivie respectivement en 2000 et 2016 par le bachelier en Écriture multimédia et le master en Communication interactive et collaborative. L’ISFSC fait partie de la Haute Ecole ICHEC-ISFSC. Cette HE bruxelloise se compose de deux catégories : économique et sociale. On y trouve à la fois des formations de type court, de type long, en horaire décalé, en formation initiale et en formation continue. L’ISFSC représente la catégorie sociale de la Haute Ecole. On y forme des bacheliers en travail social, en communication et en écriture multimédia. En co-organisation avec l’Université Saint-Louis-Bruxelles, un master en Analyse et stratégie de la communication interactive et collaborative débute en septembre 2016.

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *