Le burnout, Sur le fil, en prenant le temps

Yvan Hanon, c’est un des ces profs qui te marque quand tu es étudiant. Parce que c’est un chouette enseignant et qu’en plus il venait à nos soirées. Après, c’est surtout une personnalité dont tu te souviens car, au-delà des cours et des verres pris ensemble dans l’un ou l’autre bar, il est de ces mecs avec qui tu as eu d’excellentes conversations. Du temps où tu étais à l’Ihecs ou après. Alors quand tu apprends qu’il a réalisé Sur le fil, un documentaire de création radiophonique sur le burnout dans le cadre de son master en réalisation radio à l’IAD, tu sais que cela sera pertinent. Qu’il a la sensibilité pour traiter un sujet tel que celui-là. Puis tu écoutes. Et tu n’es pas déçu. Pendant 27 minutes, Joëlle, Karim, Mélodie et Pascal nous « racontent comment ils ont affrontés cette perte d’énergie vitale, cette perte de sens ».

Ils sont des corps épuisés, des âmes désincarnées.
Ils ne voient rien venir, ils tombent.
Une plongée vertigineuse.
Une apnée sous les abysses d’un quotidien qui semblait pourtant sourire à la réussite professionnelle.
Ils sont frappés par cette nouvelle pathologie de civilisation nommée BURN OUT.

Ce qui me marque, moi qui ait partagé ma vie avec un burn out pendant 9 mois, c’est l’absence de dramatisation. Tension il y a, mais l’idée n’est pas de faire pleurer dans les chaumières. Ces quatre témoignages parlertont à toutes celles et ceux qui sont passés par là mais devraient aussi intéresser leur entourage et ceux qui ne comprennent pas toujours ce qui se passe dans la tête de la personne qui est en burn out.

Le format, qui pourrait paraître un peu iconoclaste en ces temps où on montre tout, est des plus judicieux. Comme Yvan l’explique sur le Bruxelles Bondy Blog « C’est plus intéressant de le réaliser en radio plutôt qu’en audiovisuel. L’image n’apporterait rien, ou peut-être des problèmes pour l’anonymat. La radio est un contexte propice pour parler de l’intimité des gens. »

Sur le fil, c’est un beau travail sonore qui présente le burnout des premiers jusqu’aux derniers jours avec beaucoup de justesse, sans tomber dans le pathos et, au final, en délivrant un message positif : Oui, on en sort. Différent. Et parfois plus fort.

Voilà, il suffit de cliquer sur le play dans son petit rond orange…

Sur le fil, un documentaire de création radiophonique diffusé pour la première sur La Première le 19 septembre 2015. Réalisation, prise de son, montage et mixage : Yvan Hanon. Création sonore : Christophe Rault. Graphisme : Elise Neirinck. Une production de l’Institut des Arts de Diffusion, Master Radio 2015.

Pin It

2 thoughts on “Le burnout, Sur le fil, en prenant le temps

  1. Pour moi qui suis passée par là, je trouve que la mise en scène est trop dramatisée- sons en arrière fond, l’absence de musique,…
    De la LEGERETE svp.
    Un burn out est sérieux mais ne pas culpabiliser ni dramatiser ce « passage à vide » les personnes le traversant.

    L’apres burn out est tellement mieux. Restez positifs svp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *