Olivier Desert : le premier boulet de la campagne

Les vacances sont terminées, les enfants sont rentrés en classe et les politiques se sont lancés corps et âme dans la campagne électorale pour les élections communales qui se dérouleront le 14 octobre en Belgique. A cette occasion, nombreux sont ceux qui (re)découvrent les réseaux sociaux et se disent qu’ils vont mettre la patate pendant six semaines. Se disant que leurs amis/followers trouveraient cela super cool qu’on leur parle des élections du matin au soir alors que d’habitude la plupart de ces mêmes politiques sont assez inactifs sur les réseaux.

En ces périodes électorales pleines d’effervescence, il y a aussi des joyeux drilles qui veulent marquer le coup. Ou alors ils marquent le coup sans le faire exprès, comme par exemple, en 2006, ce candidat CDH qui s’était trompé dans le nom de son parti : le Centre démocrate humaniste était devenu sur ses affiches le Centre droit humaniste… Cette année, un de ses collègues démocrate-humaniste – Olivier Desert – a décidé, quant à lui, de sciemment marquer le coup. Il a 22 ans et est candidat aux prochaines élections communales à Marche, voici son affiche de campagne.

Campagne politique mysogine

Si le jeune homme « assure qu’il y a aussi du contenu derrière l’image », comme on peut le lire dans SudInfo.be, j’estime perso que c’est une belle campagne de boulet. En tout cas pour un candidat CDH.

C’est que son affiche ne véhicule pas vraiment les valeurs portées par le CDH, qui promeut le mieux vivre en semble et qui veut apporter un supplément d’âme. D’un côté, nous avons son ancienne présidente de parti et actuelle ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet qui veut « déposer, comme déjà annoncé, à la rentrée parlementaire, un projet de loi dans le but de définir légalement le concept de sexisme et, surtout, de défendre les victimes » ; ou encore, la Ville de Bruxelles (où la même est échevine empêchée) se dote d’un nouvel outil répressif pour lutter contre le sexisme : des amendes administratives pourront être données pour insultes sur la voie publique. Autant de réactions au reportage de l’été de Sofie Peeters, intitulé Femmes de la rue. Reportage qui avait été suivi d’une déferlante d’articles, tant au niveau belge qu’au niveau international ou encore d’une multitude de témoignages sur les réseaux sociaux qu’on pouvait trouver sous le hashtag #harcelementderue.

Et de l’autre côté, Olivier Desert fait le buzz avec une campagne que d’aucun pourront juger comme misogyne. Pas que je sois choqué par cette image, c’est juste qu’elle ne colle pas avec l’air du temps de son parti. On peut trouver la blague drôle entre potes, politiquement, nous sommes dans l’ère post-#harcelementderue. Le magazine Elle Belgique vient même de lancer la campagne Touche pas à ma pote. « Il faut refuser le sexisme partout : au boulot, dans les assemblées comme sur les trottoirs bruxellois », explique la rédactrice en chef du magazine Elle Belgique.

Ce n’est pas très malin donc de lancer une telle affiche. Si ce n’est pas la fin du monde, cela fait quand même d’Olivier Desert mon premier boulet de la campagne.

Pin It

7 thoughts on “Olivier Desert : le premier boulet de la campagne

  1. Désolé mais je te trouve un peu pisse-vinaigre sur ce coup. L’affiche est juste un jeu de mot et je ne voit pas en quoi c’est sexiste.

    On peut trouver ça drôle ou pas mais franchement, ce n’est pas sexiste.

    Le vrai boulet pour moi, c’est le candidat du Parti Populaire qui met des femmes à poil sur ses affiches.

    • Je l’avais raté celui-là…

      Concernant le fait que ce soit misogyne ou pas… il semble, au vu des réactions que j’ai vu sur FB, que ne nombreuses femmes aient trouvé cela d’un mauvais goût.

      Il fut un temps où personne n’aurait relevé mais maintenant notre société se trouve à un tournant pour tout ce qui est blague lourde, à misogyne sans le dire… le CDH, entre autres via Joëlle Milquet, a fortement dénoncé les diverses formes de misogynes, que ce soit sous le coup de la drague ou non..

      Perso, cela m’a fait aussi sourire, mais politiquement, cette campagne n’est clairement pas une bonne idée.

      Pour conclure, si j’avais raté l’affiche du gars du PP, cela ne change pas grand chose. Le PP est un parti de branque, cela ne fait que le confirmer. Le CDH, c’est un autre niveau. Et est autrement pris au sérieux que le PP :-) (Enfin cela dépend pour qui).

  2. Pas si sexiste que cela je trouve (et pourtant, en tant que femme, je suis très sensible à cet aspect des choses). On peut aussi y voir un homme qui s’occupe des taches ménagères, comme mettre sécher le linge dehors; ce qui n’est pas si courant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *