Moins de Razwar pour David Hachez

Une page se tourne dans le poto-poto entrepreneurial belge : David Hachez quitte Razwar. La décision, entérinée en juin dernier, vient d’être annoncée sur la page Facebook de la marque belge de rasoirs par abonnement. Il sera remplacé, comme on peut le lire sur le printscreen, par Pierre-Olivier Goffin.

Facebook Razwar David Hachez

On pourrait se demander pourquoi je décide de parler de ce départ. La raison est bien simple. Lorsqu’en juin 2009 Razwar a été lancé, c’était au Betagroup, dans un auditoire assez bien rempli à l’ULB, j’avais été – comme beaucoup d’autres dans la salle – impressionné par la présentation de David (voir ci-dessous). D’habitude, on nous présentait des services 2.0, des applications iPhone, des innovations technologiques… ici rien de tout cela, c’était un site de vente de lames de rasoir. Ni plus ni moins. Sans application de fou. Sans système social de partage du nombre de lames utilisées. Sans gamification. Rien. Razwar entrait juste en concurrence avec les majors du marché de la lame. Le petit poucet du shaving. Ajoutez à cela la verve du fondateur et la mayonnaise a pris. Pour la petite histoire, il y avait une autre présentation après celle-là, je ne sais plus de quoi il s’agissait mais le gars, beaucoup moins à l’aise que son prédécesseur, était tétanisé. Il a avoué par la suite que la prestation de David Hachez lui avait quelque peu coupé les jambes.

Photo David HachezC’était donc le 30 juin 2009. Depuis Razwar a remporté le concours Plugg, du nom de la conférence organisée naguère par Robin Wauters (The Next Web, ex-TechCrunch) et se vend principalement en Belgique, en Espagne, en France, au le Chili, en Slovaquie, aux Etats-Unis ou encore ou Japon. Avec un seul client pour le pays du Soleil levant. David Hachez, lui, multipliait les apparitions dans des conférences diverses pour parler de Razwar. Réussissant à s’attirer la sympathie du monde entrepreneurial belge, qui a suivi les pérégrinations de la startup.

« Je ne suis officiellement plus gérant de Razwar, m’a expliqué David Hachez au téléphone. Je ne quitte pas l’actionnariat, mais je prends un peu mes distances, en restant toutefois à disposition. Les opérations seront assurées par un actionnaire de la première heure. »

Si l’annonce peut sembler un peu abrupte, elle avait déjà quelque peu été déflorée en mars dernier dans Geeko, qui écrivait alors que Razwar allait changer de mains. « Ce n’est pas vraiment ce qu’il s’est passé, a précisé l’ex-gérant. Il y avait une volonté de recentrage de l’activé de l’actionnariat. De l’argent a été remis sur la table. Le challenge est de capitaliser sur la base clients pour aller plus loin. Le focus va être mis sur l’online. Dans le retail aussi mais via une activation sur le web. »

« Pour ma part, j’ai atteint mon principe de Peter : je suis à mon niveau d’incompétence. Et puis, j’ai passé 10 mois tout seul. Ce qui est un peu juste face à des géants comme Wilkinson. Maintenant, ce qui importe, c’est que le projet soit pérenne. Et c’est le cas. »

S’il ne dévoile pas encore ce qu’il va faire à moyen et à long terme, David Hachez n’est pas sans emploi puisqu’il continue ses activités de consultant en développement web et ses cours à Solvay et Ichec Entreprises.

Pin It

4 thoughts on “Moins de Razwar pour David Hachez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *