Le journalisme, métier à réinvestir ou corporation de rats

Sudpresse Pillage Droits d'auteursDans un article intitulé, Fadila Laanan doit “retirer les aides à Sudpresse” estime le syndicat des journalistes, David Leloup relaye une demande forte de l’Association des journalistes professionnels de Belgique francophone (AJP) : la ministre Fadila Laanan, en charge de l’aide à la presse à la Fédération Wallonie-Bruxelles, doit “prendre ses responsabilités” et immédiatement “retirer les aides à la presse à Sudpresse pour stopper le “pillage des droits d’auteur”, comme le prévoient le décret du 31 mars 2004 sur les aides à la presse et la législation sur le droit d’auteur. Ce pillage, c’est celui imposé par le groupe Rossel à une partie de ces journalistes pigistes, sommés par courrier d’abonner leurs droits en cas de republication de leurs productions pour SudPresse dans le journal Le Soir. Ce qui pour l’AJP est une violation du droit d’auteur.

Article que j’ai trouvé fort intéressant. Surtout que j’ai été dans le même cas à l’époque où je travaillais pour le Groupe Multimédia IPM, maison mère, entre autres, de la Dernière Heure/Les Sports et de la Libre Belgique. A nous aussi, on nous a vendus des synergies… au grand dam des deux rédactions.

C’est donc tout naturellement que j’ai partagé cet article sur Facebook. Parce que je pense qu’il faut réinvestir ce métier, redonner aux journalistes – à tous les journalistes – les moyens de correctement faire leur métier. Et non simplement pour “remplir le journal”, comme je l’ai trop souvent entendu.

Comme d’habitude, il y a eu des gens, souvent des journalistes, ou d’anciens journalistes, qui abondent dans mon sens, connaissant la vie des rédactions belges. Et comme d’habitude, il y a eu de nombreux commentaires acides concernant ce métier que d’aucuns n’hésitent pas à définir comme une “corporation de rats”. La conversation a été longue et âpre. Avec, selon moi, une excellente conclusion de Tanguy Dumortier (RTBF). Conversation que j’ai copiée ci-dessous, pour sa pérennité, mais aussi, si vous le voulez, pour la poursuivre ici.

Facebook Journalisme Commentaires

Leave a comment

4 Comments.

  1. Je pense surtout qu’il y a un ENORME manque de vision chez les dirigeants des groupes de presse. On voit que certains titres français commencent enfin à le comprendre: on paye pour de la _valeur_.
    Tant que la presse continuera à vouloir concurrencer le gratuit, tout le monde y perdra. La guerre des prix ne sert à rien, c’est dans l’analyse et les reportages qu’il faut investir. C’est là la seule valeur ajoutée que la presse peut apporter par rapport au web immédiat.

    Jusqu’à présent, malheureusement, les journalistes sont en bout de chaîne et trinquent.

  2. Le Revenu de Base | Film version Française :!:

    • d’accord avec Alex :Ce qui est frappant ici, dans les cnimeotamres comme chez Jean-Luc Me9lenchon, ce sont les glissements du discours. Jean-Luc Me9lenchon a parfaitement le droit de trouver une question idiote et de ne pas y re9pondre. Qu’il s’agisse des maisons closes ou de la culture des radis importe peu, d’autant que c’est effectivement lui qui met le sujet sur le tapis : l’inte9reat de la vide9o est ailleurs.D’abord dans la conception de la presse du leader du parti de gauche : ab ce me9lange de voyeurisme et de prostitution de l’esprit public va continuer, jusqu’e0 la catastrophe, e9videmment bb. Ce n’est pas le de9bat sur les maisons closes qui conduit e0 ab la prostitution de l’esprit public bb mais bien la presse, cette ab sale corporation de voyeuristes et vendeurs de papier bb, avec ses ab sujets de merde bb : pour Jean-Luc Me9lenchon, le journalisme est (sic) ab un me9tier pourri bb, sur un fond fe9tide de sexe et d’excre9ment.L’opinion, meame partage9e par une majorite9 d’internautes, est un peu courte, et poujadiste. Quoiqu’on pense des me9dias de ce pays, conforter l’ide9e du ab tous pourris bb est dangereux. Surtout pour un e9lu, alors qu’une majorite9 d’internautes pensent la meame chose des politiques et de fae7on aussi simpliste.Il y a autre chose : Jean-Luc Me9lenchon sait qu’il parle e0 un e9tudiant en journalisme, et surtout de Sciences-Po, ce qui semble une circonstance aggravante : le me9pris de classe de l’ancien trotskiste (ab refoule9 politique de la petite bourgeoisie bb) se double d’un me9pris pour les e9lites intellectuelles, ou qui pre9tendent l’eatre, et qu’incarne l’e9tudiant e0 son corps de9fendant (ab votre teate est pourrie bb, ab petite cervelle bb, ab vous eates tous les meames bb) . Discours classiquement populiste, ressasse9 par l’extreame-droite.On pourrait peut-eatre attendre autre chose de Jean-Luc Me9lenchon, titulaire d’une maeetrise de philosophie, ancien conseiller ge9ne9ral, ancien se9nateur, ancien ministre. Qui n’e9tait pas choque9, lui, de disposer en 2005 d’une voiture avec chauffeur paye9e par le conseil ge9ne9ral de l’Essonne alors qu’il n’e9tait plus e9lu au de9partement.C’est surtout que ce genre de propos ne choque plus grand monde qui est inquie9tant.F. J.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>