Journalisme, micro-trottoir idiot et Yves Leterme

Les médias usent et abusent du micro-trottoir. Presque à vomir. La définition que l’on trouve dans Wikipédia est satisfaisante : « C’est une technique journalistique qui consiste à interroger des personnes ciblées, le plus souvent dans la rue, pour leur poser une question et collecter leur opinion spontanée sur un sujet ».

Charline Vanhoenacker et micro-trottoirLa plupart du temps, ces micro-trottoirs sont juste une insulte au métier de journaliste. On pose n’importe quelle question, à n’importe qui, personne qui n’a évidemment rien à dire à ce sujet. Ou dont l’avis n’a strictement aucune importance. Pour les rédactions, c’est facile, n’importe quel abruti peut réaliser le job. Il n’y a pas de temps de préparation, cela donne du texte, du son et de l’image facile. Ca remplit et en plus la population pense qu’elle a quelque chose à dire dans le débat. Ce qui est complètement faux.

Evidemment, ce n’est que mon avis. Et il ne date pas d’hier. En fait, j’en parle car j’ai tiqué sur un reportage de Charline Vanhoenacker (Twitterblog) – entre autres correspondante pour Le Soir et la RTBF. Elle a commis, cette semaine, un micro-trottoir, intitulé A l’OCDE : Yves Leterme , jamais entendu ce nom-là… Celui-ci m’a semblé assez idiot. Je vous propose de lire le blogpost et d’écouter le son suivant :

Pourquoi, je trouve ce micro-trottoir idiot parce que l’OCDE est une instance internationale et que, comme dans toute instance de ce type, on retrouve du personnel venant de tous les pays membres de l’organisation. Que ces gens s’informent de l’actualité de leur pays d’origine et du pays qui les accueille. Il est donc compréhensible qu’ils ne soient pas au fait de l’actualité d’un petit pays comme l’est la Belgique au niveau international.

Je trouve cela stupide car, pour que le micro-trottoir ait du sens, il faut interroger les gens sur une matière qu’ils connaissent. C’est un peu comme si chez nous, on faisait un micro-trottoir sur les rôles de l’OCDE. Oui, on l’a entendu au JT, et puis quoi. Evidemment, les gens vont répondre qu’ils ne savent pas. Va-t-on en déduire que cette organisation ne sert à rien ?

Ici, c’est pareil. Yves Leterme n’était pas secrétaire général de l’OCDE au moment de la réalisation de ce micro-trottoir. Il allait être présenté comme candidat quelques jours plus tard. Quand on écoute le son, on se rend d’ailleurs compte que tous n’ignoraient pas qui il était, puisqu’ils avaient reçu un mail dans la matinée. Pas avant et c’est normal, des tractations pour un poste important dans une société ne se passent pas via le mailing interne de celles-ci.

Evidemment, un micro-trottoir peut parfois avoir un sens. Mais c’est rare. Il sert surtout de remplissage facile. Perso, j’en ai fait pas mal. Surtout pour le quotidien la Dernière Heure/Les Sports, mais je me rappellerai toute ma vie de mon tout premier micro-trottoir : C’était en mai 2000, j’étais en stage dans la radio Bel-RTL. J’ai dû me taper le Cora et le Shopping de Woluwé-Saint-Lambert pour demander aux gens ce qu’ils pensaient de l’annonce de la première grossesse de la Princesse Mathilde de Belgique. BEURK. Merci Martin Soyez pour ce moment inoubliable. Et donc inoublié.

Pin It

7 thoughts on “Journalisme, micro-trottoir idiot et Yves Leterme

  1. Bien d’accord sur le fond, mais le micro-trottoir peut constituer une bonne porte d’entrée pour un sujet.
    Dans la série ‘clichés’, « ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain » :-)

  2. Cher Mateusz,
    Wikipedia dit qu’il faut s’adresser à des personnes ciblées.
    Tu complètes ton article en préconisant qu’il faut choisir des sujets connus de la personne interrogée.
    Je te propose donc (en vrac): la fidélité dans le mariage (à DSK), les hymnes nationaux (à Monsieur Leterme), la pédophilie (à quelques ecclésiastiques), le respect de la parole donnée (à un nombre indéterminé de politiciens)…
    Ainsi, tu combineras micro-trottoir intelligent et discussion animée sur un même enregistrement.
    Amitiés

  3. Pingback: Journalisme, micro-trottoir idiot et Yves Leterme | La Lorgnette | Scoop.it

  4. D’accord avec toi dans le sens où trop souvent, les micro-trottoirs sont utilisés pour supporter un arguement (par exemple: personne n’a entendu parler de l’OCDE…; les Belges sont contre xxx) alors que cela n’a rien d’une enquête scientifique ou représentative.
    Mais pafois les micro-trottoirs n’ont pas cette prétention de représenter les avis de toute la population et illustrent juste une opinion parmi d’autres, parfois avec humour. Et dans ce cas, why not!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *