Quand Google défie le droit : vidéos et débriefing

Mardi 7 juin dernier, j’ai eu l’occasion d’animer le « pilote » des Rencontres numériques à la Librairie Filigranes. J’écris pilote car de cette première édition dépendait la suite de l’aventure. Il semblerait que celui-ci ait plu tant du côté de la librairie que du côté du public. Donc une suite il y aura dès septembre, selon les dires d’Alexis Chaperon, que je remercie encore de m’avoir entraîné là-dedans.

Personnellement, j’ai été très agréablement surpris par la personnalité d’Alain Strowel, auteur de Quand Google défie le droit, tant par sa sympathie et son ouverture d’esprit. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais un a priori négatif. Tant mieux. Je préfère être surpris positivement que négativement. Le fait de lire un bouquin à charge de Google mais sans dogmatisme m’a bien plu aussi, j’avoue.

Dans son essai, Alain Strowel balaie, par le spectre du droit, une bonne partie de l’univers Google. Cela va de Street View au Page Rank en passant à YouTube, sans oublier AdWords et consorts. L’avocat bruxellois « prend les grands procès mettant en cause Google comme fil conducteur pour mener une réflexion sur l’avenir des médias », peut-on lire, à juste titre, en quatrième de couverture.

Sa réflexion, il l’attarde beaucoup sur les livres. Google Books avance sans cesse, véritable bras armé de la volonté des créateurs de l’entreprise d’« organiser tout l’information du monde pour la rendre accessible et utile à tous ». Dans la vidéo ci-dessous, vous pourrez voir le début du débat avec une bonne partie du chapitre concernant les livres.

Arf… me suis quand même un peu emmêlé les pinceaux à plusieurs reprises. Soit. Le débat s’est évidemment poursuivi au-delà des images précédentes. Et est d’ailleurs devenu un vrai débat puisque le public est enfin entré dans la discussion. Discussion qui a, selon moi, a été enrichie par les nombreuses interventions de la salle.

La presse, la vie privée, la gratuité ont évidemment elles aussi été au programme de cette soirée assez intéressante, toujours de mon point de vue. En fait, chacun des chapitres de ce bouquin aurait certainement valu une soirée à part entière. Mais ce qu’il ressort au final, c’est qu’Alain Strowel est inquiet de la toute-puissance de Google et qu’il plaide pour un Internet transparent et de qualité.

Un livre bien écrit, chouette à lire, qui m’a appris des choses et qui a provoqué d’intéressantes discussions. Je ne peux donc que vous le recommander. Enfin si Google et ses satellites vous intéressent.

Malgré les nombreuses petites (voire importantes) choses qu’il faut améliorer dans ma manière d’animer la discussion, je suis impatient de préparer la deuxième édition des Rencontres numériques.

Bonus : j’ai été invité jeudi dernier à l’enregistrement du podcast des Teknophiles afin de parler desdites rencontres avec Marc Lescroart.

PS : je crois qu’il faut que je perde un peu de poids, que je me coupe les cheveux et que j’articule un peu plus. #oupas Putain de vidéos… Pour écrire, on n’a pas toutes ces contraintes cosmétiques ! hé hé hé… Ah oui, et il ne faut plus mettre de chemise non plus.

Pin It

7 thoughts on “Quand Google défie le droit : vidéos et débriefing

  1. Mais si ta chemise était très bien! Chouette première rencontre numérique en tout cas, bonne chance pour la suite… (ca me donne envie de me relancer la dedans moi ;-)

  2. Hello Mat’
    Désolé de n’avoir pu assisté, mais j’avais un mot de mes parents.
    Première fois que je te vois en chemise; A quand Oneshirtoneday? :-)
    Pour le reste, on sent une bonne préparation de ton débat, mais selon moi ton introduction devrait être encore un peu plus préparée. C’est l’accroche et un bon début te permettra de te sentir à l’aise.
    J’espère assister à la prochaine.
    Cheers

    • Mais la préparation de l’intro était tout autre mais j’étais un peu perdu les premières minutes…

      La prochaine fois, elle devra être meilleur pour que je me sente encore plus à l’aise.

      PS : pour les chemises, je peux tenir 3 jours ;-)

  3. Pingback: Sois sage ou tu seras privé de Google | Vie du blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *