Top 1 du mauvais goût journalistique : la Dernière Heure

Messieurs François et Patrice le Hodey, Denis Pierrard et Ralph Vankrinkelveldt, jusqu’où comptez-vous aller ?

WTF ? Qu’arrive-t-il à la Dernière Heure ? Êtes-vous devenus complètement fous ? Prostitution : le Top 5 des bonnes adresses. Mais ça ne va pas ou quoi ? Les chiffres sont-ils si mauvais qu’il faille faire n’importe quoi ? Qu’un journal fasse la promotion de la prostitution, c’est déjà lamentable – surtout quand on connaît le sort de nombreuses victimes de réseaux de traites d’êtres humains -, mais en plus, on fait la promo du sexe non protégé ! #DOUBLEFAIL

DH : Top 5 de la prostitution

J’ai durant de longues années travaillé comme indépendant pour la Dernière Heure/Les Sports, un journal populaire dont les deux points forts étaient les sports et les faits divers. Si je n’ai pas toujours été d’accord avec les Unes du journal et avec certains articles, j’ai toujours assumé le fait de bosser pour la DH.

Pendant presque 5 ans, j’ai écrit d’innombrables articles – des bons et des moins bons -, j’ai fait des trucs terribles (prise d’otages, émeutes en France, voyage en Israël, couverture web et papier de la politique belge…), j’ai rencontré des gens que je n’oublierai jamais… Après l’expérience Michel Marteau quelque peu déroutante mais enrichissante, j’ai beaucoup aimé travailler avec Hubert Leclercq, qui m’a guidé et m’a souvent remonté les bretelles. Je garde énormément de bons souvenirs de la DH. Et jamais je ne renierai mes années passées dans ce canard même s’il était parfois boiteux.

Mais aujourd’hui, je suis sincèrement content de ne plus y travailler !!! Comme d’habitude, la veille Twitter a été efficace. Un tweet de JimMacFly m’a littéralement coupé le souffle : Quand la DH tombe plus bas que terre « le top 5 de la prostitution » … ça va les gars ? Fait bon dans la poubelle ? Après la lecture de cet article, je me suis demandé où cette escalade au sexe allait s’arrêter. La seule réponse qui m’est venue : cela ne va jamais s’arrêter. (J’espère me tromper)

Je veux préciser que mon énervement et mon dégoût ne sont nullement orientés vers les journalistes. Je connais bien la rédaction. Je sais que depuis le départ de Michel vers le Soir Mag, elle se vide à vue d’oeil. Tous les journalistes d’expérience sont partis. Enfin presque tous. Ils n’ont quasiment pas été remplacés. Pas numériquement en tout cas. Les jeunes pousses qui débutent leur carrière ont bien du courage au milieu de tout cela.

Si on en arrive à des extrémités comme celle-là, c’est bien à cause d’un sous-investissement structurel dans la rédaction qu’à cause de la rédaction elle-même. On presse les journalistes comme des citrons. On tente par tous les moyens de réduire les factures des indépendants alors que les tarifs sont déjà extrêmement bas (j’en sais quelque chose).

Oui, à un moment, en 2007 ou en 2008, la DH avoisinait les 90.000 exemplaires vendus quotidiennement. Elle était en passe de supplanter le Soir. C’était,  juste un peu avant le départ de Michel Marteau. A l’époque, il avait demandé des moyens, en personnel et en marketing. Il n’a rien obtenu – sauf un gros 4×4 – et il est parti. Depuis cela a été l’exode humain. Le contenu a suivi et est devenu de plus en plus pauvre. De plus, les scoops ont quasiment disparu, alors qu’ils peuplaient la gazette auparavant.

Trois ans plus tard, les ventes dégringolent ! Non, on ne parle plus de 90.000 exemplaires mais bien de 60.000, voire de 50.000. Au-delà de l’érosion naturelle des ventes causée par la montée en flèche d’Internet, les lecteurs ne pouvaient pas être dupes. Si on ne remplace pas les journalistes qui ont 10, 15 ou 20 d’expérience, on ne peut que se casser la gueule.

Evidemment, ceux qui sont en place, ramassent. Evidemment, la direction veut des résultats malgré les chiffres catastrophiques. Evidemment, c’est comme cela qu’on en arrive à faire de plus en plus trash. Et puis quand le trash ne suffit plus, car les chiffres continuent à diminuer, on fait encore plus trash. Et on devient irresponsable. On en arrive à faire la promotion de la prostitution non protégée. Je me demande quelles valeurs défend encore un journal qui en arrive aussi bas.

Aujourd’hui, je suis triste pour mes anciens collègues tout comme pour les nouveaux que je n’ai pas connus.

EDIT 1 : La page dont je parle a été retirée du site Internet en fin de journée. De nombreuses personnes ont contacté le Conseil de déontologie. Voici la réponse de son secrétaire général, André Linard :

Madame, Monsieur,

 

Plusieurs personnes, dont vous êtes, ont interpellé aujourd’hui le Conseil de déontologie journalistique à propos d’articles publiés sur le site et dans la version « papier » de La Dernière Heure. C’est une réaction à encourager lorsque des problèmes déontologiques se posent dans les médias.

Le CDJ a une procédure qui veut éviter le formalisme mais doit quand même respecter une certaine rigueur et l’équité entre les plaignants et les médias « accusés ». Dès la semaine prochaine, je vais donc ouvrir un dossier et traiter ce cas en détails en prenant vos arguments en compte.

Mais je peux déjà vous signaler que, suite sans doute à une première démarche de ma part, l’article semble avoir été retiré du site. Il me semblait important de vous le faire savoir rapidement.

EDIT 2 : La Dernière Heure présente ses excuses :

Vous avez été nombreux – et à juste titre – à nous faire part de votre stupeur voire de votre colère à la lecture du petit texte publié hier dans ces mêmes pages et faisant état d’un Top 5 en matière de prostitution tout à fait déplacé. Nous tenons à présenter à tous les lecteurs que nous avons choqués nos plus sincères excuses. Cet article n’aurait jamais dû figurer dans votre quotidien, nous en sommes parfaitement conscients.

Il ne s’y est retrouvé qu’à la suite d’un malheureux malentendu entre différents services de la rédaction.

Notre but est et restera toujours de vous informer au plus juste et le plus déontologiquement possible.

C’est pourquoi nous avons décidé de publier le texte que vous auriez dû lire hier matin, dans les colonnes de La Dernière Heure, sous la plume de notre consœur, dont nous tenons à préciser qu’elle n’est en rien responsable du dommageable quiproquo évoqué plus haut.

Même si elle était un peu inévitable, il faut quand même saluer cette démarche… Je sais que ce n’est jamais facile même quand on a bien foiré. Je suis bien placé pour le savoir…

EDIT 3 : Lundi 28 mars, j’ai écrit un article qui prolonge celui-ci, suite au licenciement de Vincent Liévin : DH : le choix le plus facile

Pin It

42 thoughts on “Top 1 du mauvais goût journalistique : la Dernière Heure

  1. Moi j’avais titré mon tweet: « Tiens, la DH se lance dans le proxénétisme… « … mais honnêtement je ne lis le site (ou le papier) de la DH que pour le sport qui reste quand même meilleure que Le Soir

  2. Pingback: Premier prix du mauvais goût journalistique pour la Dernière Heure | Lylo.be

    • @Ben_Bah je ne vois pas où est le problème ? Si tu lis bien mon billet, je ne fais pas qu’un procès à charge. De plus, je ne vois pas en quoi la déontologie est concernée. Je n’ai jamais appris dans aucun cours ni lu nulle part qu’un journaliste resté pied et poing lié avec un ancien employeur…

      De plus, je ne divulgue aucun secret de la maison, aucun fait dont j’aurais été témoin à l’époque…

      • je doute que les gens que les gens qui arriveront ici en tapant fellation ou sodomie (ouai ouai, j’en rajoute pour ton référencement :mrgreen: ) seront ceux qui cherchent à s’informer sur cet article de DH …

        après, je ne critique pas le référencement, seulement je m’en amuse, car c’est en partie ce que tu dénonces : faire de l’audience en étant « racoleur » ;-)

        • DH + Prostitution va marcher un petit moment à mon avis, je te dirai ce qu’il en est.

          Ce que je reproche concernant ce genre de sujet n’est pas vraiment le côté racoleur, la DH a tjs joué là-dessus. C’est l’irresponsabilité de ce sujet sur bien des points. Irresponsabilité créée par une lutte contre la chute du journal. Chute engendrée par un manque d’investissements humains et financiers.

  3. Difficile de ne rien dire face a tel constat. Pourtant, je m’abstiendrai bien de faire un commentaire sur tes propos. Je ne les désapprouve pas, mais je ne peux pas les approuver non plus :/ … les murs ont des oreilles a ce qu’on dit

    • Cher Luc,

      non ce n’est pas un fail. Pour retrouver mon article via google, quels sont les mots que les gens vont taper ? DH, Dernière Heure, Top, Prostitution, Felllation… Non ?

      L’URL est crue car l’article originel est crû…

      Ces termes ne sont pas venus tous seuls, je les choisis parce qu’ils correspondent au texte.

      Mais évidemment, je sais aussi très bien que c’est bon pour le référencement. Mais je ne vois pas où est le problème… on écrit des articles pour qu’ils soient lus. Pour que des articles soient lus sur Internet, il faut faire attention au référencement.

  4. Wow, ça fait du bien de lire ceci. J’ai toujours cru que se taire c’est collaborer implicitement.

    Merci à toi pour ce billet.

    La presse poub’elles n’a pas de beaux jours devant elle… ;-)

  5. Nous avons contacté la rédac de la DH.net pour demander si ce n’était pas une blague. Ils nous ont répondu qu’ils n’étaient pas au courant mais qu’ils allaient le retirer (ce qu’ils ont fait).
    Comment la journaliste a-t-elle pu tomber si bas?

    • Concernant la journaliste, je ne pense pas qu’il faille la blâmer outre mesure. D’ailleurs, vous aurez constaté que je n’en parle même pas dans mon billet.

      Elle est indépendante, elle n’a pas dû avoir le choix. Papier commandé. Elle n’a été que le scribe. J’en suis certain. Quand tu n’es pas ok, tes papiers sont boycottés. Et tu gagnes moins d’argent. Pas toujours facile de dire non.

  6. Pingback: La DH se prostitue-t-elle ? | Kevin Martel .be

    • Que faut-il alors faire selon toi? Cautionner en se taisant? Courage, fuyons…

      Je trouve le point de vue de Mateusz contextualisé et argumenté.

      Le fait d’avoir dénoncé cet article et de l’ébruiter permet de susciter le débat. Et en finalité, l’article a été supprimé.

      • ce n’est pas au journaliste de refaire l’éternel procès de la prostitution

        ni à la DH, ni ceux qui font passer cette info, je découvre ça sur la page d’un « ami facebook »
        je me demande, qu’est ce que ça fout là
        j’apprend donc par cet article, où cela se passe (c’est le cas de le dire), le prix … et la renomée de ceux qui la pratique
        je pense que le mieux est de ne pas proliférer ce genre de « journalisme » et de laisser ça à la criminel, si c’est considéré comme …
        ça ne m’étonnerai pas que demain, il y ai encore plus de client
        vous voyez ce que je veux dire, ce n’est pas du « courage fuyons » c’est plutôt « et si on en parlais pas, est ce que ça éviterai de donner des idées à certains ??? » il n’y a rien de mieux que le net pour faire courir les mauvais exemples.
        C’est une question hein !!!

    • Se taire, c’est être complice… Enfin, si on l’opportunité de dire quelque chose, autant le faire.

      Et puis, je ne pense pas, qu’en ne disant rien, ce genre de pratique disparaîtra.

      Je n’ai pas l’outrecuidance de penser qu’avec mon petit article je vais transformer le monde mais je veux au moins apporter ma pierre à l’édifice.

      Par ailleurs, cela vaut ce que ça vaut, je n’ai pas mis de lien vers l’article ;-)

  7. c’est vrai que continuer à montrer cet article n’est sans doute pas la chose la plus responsable à faire.
    Pourriez-vous ne garder que le titre et enlever le texte?
    Merci d’avance

      • ça parait évident … car garder l’article c’est permettre aux gens de continuer à lire les « bonnes » adresses qui promeuvent le sexe sans préservatif entre autre. la DH a retiré l’article, vous devriez vous aussi retirer l’article de la DH.

        • Ces adresses sont archi-connues… là n’est pas le noeud du problème.

          Néanmoins, pour que cela n’inspire personne, je vais flouter les adresses un peu plus tard dans la soirée.

          Le problème de cet article est de banaliser ce genre d’informations et d’en faire la promotion.. Ce que je ne fais pas du tout. Aucune mise en contexte. Je pense avoir été assez clair dans l’entame de mon papier quant à ma position… Qui ne sait pas à Bruxelles ou en Belgique qu’il y a des prostituées à la rue d’Aerschot ?

          Il ne faut pas se tromper de problème.

  8. Bien d’accord avec vous pour le contenu.
    Concernant la qualité de la DH, tapez « prostitution DH » dans Google, vous observerez que le niveau de ce « journal » ne date pas d’hier… (Il existe des articles collector de… 2002)
    Tant qu’on peut vendre…

  9. ben oui c’est évident « garder l’article c’est permettre aux gens de continuer à lire les “bonnes” adresses qui promeuvent le sexe sans préservatif entre autre. la DH a retiré l’article, vous devriez vous aussi retirer l’article de la DH ».
    En conservant le texte vous ne faites que reproduire la même erreur que la DH.net (et même pire, eux ont acceptés de l’enlever).
    Rassurez-moi, vous comprenez quand même où est le problème non?

  10. Je comprends pas. Tu te plains que les journalistes les plus expérimentés soient partis, puis tu prônes le remplacement de ceux qui ont 10, 15, 20 ans d’expérience. Ô_-

    • Je me plains qu’on laisse partir en même temps tous les gens d’expérience et qu’on ne les remplace pas par d’autres journalistes…

      J’ai vu la rédac se vider mois après mois. Et aucun engagement derrière. Juste quelques indépendants qui auraient besoin d’être encadré par des journalistes expérimentés… Dommage, ils sont partis.

  11. A croire que l’article n’a pas eu l’effet escompté, la preuve, ils l’ont supprimé de leur site, du grand n’importe quoi :)

    Bravo pour cet article !

  12. Moi je trouve dommage que MMA ne soit plus à la DéacH, car avec lui à tous les coups, la photo de la Bimbolette qui fait du « stop » appuyée contre un 30 tonnes; aurait été remplacée par une image de prostituée en pleine action……. Et faites moi confiance ayant travaillé pendant plus de 10 ans au 127 Bd E. Jacqmain je suis certains des vanneries que je raconte ;o)))

  13. Pingback: DH : le choix le plus facile | Mateusz

  14. Ben voilà… ils ont débarqué Vincent Liévin (que tu ne citais pas). Alors, heureux?

    Perso, je trouvais l’article plus maladroit qu’irresponsable… Et, à dire vrai, ça ne m’a pas fait sursauter de voir la DH pousser le mauvais goût encore un peu plus loin.

    Bref, ce n’est pas le limogeage de V.L. qui, à mes yeux, les absout.

    http://www.rtlinfo.be/info/belgique/faits_divers/785891/le-quotidien-la-dh-a-licencie-son-redacteur-en-chef-adjoint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *