Le premier jour d’autre chose

Comme certaines et certains le savent déjà, cela fait un petit moment que je ne travaille plus au Cabinet Doulkeridis. Une inadaptation à un milieu bien particulier qui s’est, au final, traduite par un rejet complet : le burnout total. Il était temps pour moi de m’en aller. Pour le bien de tous, je pense. Pour le mien avant tout. Donc voilà. Une aventure s’est terminée. J’ai beaucoup appris. Au niveau professionnel d’abord mais surtout sur mon degré d’acceptation et sur mon degré d’adaptation. Je retiendrai principalement le fait d’y avoir rencontré quelques terribles personnes.

Ce vendredi, une nouvelle page se tourne donc. Le cabinet est maintenant presque derrière moi. Il me reste juste quelques « détails » administratifs à régler (NDLR : tu m’étonnes) malgré le fait que je ne sois officiellement plus attaché de presse ni Web officer. Une bonne occasion d’attaquer une nouvelle aventure. Voire plusieurs.

Tout d’abord, j’ai enfin commencé à rattraper mon retard au niveau musical. Si je sais que le chemin va être long – Ô que oui -, en quelques mois, j’ai déjà découvert des tas de groupes et de chanteurs qui ont eu et qui vont avoir un impact sur l’un ou l’autre aspect de ma vie. J’en suis persuadé. J’en profite pour remercier en vrac les personnes qui m’ont aiguillé dans mes découvertes musicales, tant par les liens que par les concerts qu’ils ont partagés avec moi : Audrey, Sophie, Sophie, Cécile, Dörti, Margaux, Amélie, Aurélie, Marie, Caroline, Allison, les Berlinettes, Yann, Yann, Jim, Vincent, Brieuc, Denis, John, Zoltan… et d’autres encore qui ne me reviennent pas à l’esprit à l’instant. Désolé.

Cette nouvelle facette de ma vie m’a d’ailleurs poussé à m’investir quelque peu dans One Song One Day, un blog qui propose de découvrir un morceau de musique par jour. Je ne m’attarde pas là-dessus puisque j’ai déjà dédié un billet à ce blog.

Alors que mon contrat a pris fin hier, j’ai depuis un moment commencé à préparer le terrain. Tout d’abord, je suis venu m’installer au Betagroup Coworking. Cet espace de travail partagé, situé à Arsenal et donc à deux pas de chez moi, est un environnement parfait pour se sentir dans une dynamique positive tout en bossant seul sur divers projets. Dans cet espace, j’ai commencé à forger mon avenir proche, et moins proche. Pas facile d’ailleurs, de « forger » un avenir proche quand on sort d’une phase de léthargie : rédiger un CV correct (merci Yamina), envoyer des devis, faire des offres (merci à Karen Laurent, Denis, Jim et Zoltan) … Il a fallu un peu de temps pour se remettre en route. Mais bon au final, je pète la forme et je suis paré !

Ces divers projets, qui vont occuper un partie de mon temps, se situent dans plusieurs domaines. Un peu de journalisme, un peu de copy, de la stratégie et du community management pour une campagne de publicité… les affaires reprennent lentement mais sûrement. Mais après quelques mois d’inactivité et de repos, pas facile de reprendre le collier avec la force d’antan. Ha ha ha.

Donc, ce vendredi 14 janvier 2010 est le premier jour d’autre chose de pas encore bien défini mais qui, j’en suis certain va être bien rock’n’roll. Surtout que cet autre chose va avoir plusieurs ramifications fortes. J’espère juste que la Force sera avec moi, pas comme en 2010, où elle m’a un peu abandonné – la salooooopeeee !

Voilà ! C’est fini. Merci si vous arrivez jusqu’au bout de texte. J’attends de vos nouvelles – via quelque canal que ce soit – pour qu’on parle fête, bouffe, politique, réseaux sociaux ou encore d’une future collaboration professionnelle… Je suis ouvert à beaucoup de propositions !!!

UpDate : en janvier, mon burnout était loin d’être terminé. J’ai encore mis quatre moi à m’en remettre. Outch.

Pin It

19 thoughts on “Le premier jour d’autre chose

  1. @Ross Merci beaucoup. A un de ces jours. Au Bar Rouge ou quoi ?
    @epi0ne merci gente demoiselle. C’est vrai que j’entreprends pas mal de choses ces derniers temps. J’espère ne pas avoir besoin de chance, je veux surtout éviter la malchance ;-)
    @Gael Merci merci… chui chaud pour la chicha Béguinage
    @Gplouf Merci mec. PS : entraîne toi au ping pong
    @Auremah Merci très chère. Il y aura encore beaucoup de fêtes et de concerts, compte sur moi
    @Chris merci. Sois le bienvenu. Cette semaine, ce sont les portes ouvertes du coworking. Be our guest !
    @Medzo Txs a lot ;-)
    @Roald merci pour tous ces liens…
    @Shalf Thank you Yoda boy !!
    @Pol Merci beaucoup… à un de ces jours , cela fait un bail qu’on ne s’est pas vu
    @Quinze Merci fieu… mais tu sais, je suis né un vendredi à 22h35…
    @Exibit Merci beaucoup et à très bientôt
    @Fabien. On peut dire cela. Et moi aussi, j’attends la suite. #feteouquoi

  2. Ton billet fait écho à ce que je suis en train de vivre maintenant… Je me retrouve dans ta phrase: « Pas facile d’ailleurs, de “forger” un avenir proche quand on sort d’une phase de léthargie ».

    Le logement bruxellois (politisé) est un univers impitoyable pour des profils un peu atypique…

    En tous les cas, bonne chance pour la suite et au plaisir d’une rencontre autour d’un verre.

  3. Pingback: Technofutur : Le premier jour d’autre chose (bis) | Mateusz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *